Bonjour et bienvenue sur FT-RPG, Invité !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Quête E

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mikan Asakura
Nouveau Joueur
Nouveau Joueur
avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 14/09/2012

Caractère : Bizarre xD
Localisation : SDF

[Feuille de personnage]
• Réputation: Zéro
• Karma: 0

MessageSujet: Quête E   Ven 21 Sep 2012, 19:15






~ ■ I need your money ! ■ ~




Je marchais péniblement dans les ruelles de Crocus. Pendant ce temps, les « gens » continuaient de vaquer à leurs occupations et s'agitaient avec vivacité, tout en ignorant leurs semblables. Les « humains »... Ils étaient si... Hum Euh « Bizarreeeh », j'ai encore du mal à me familiariser à leurs cultures. Pourtant, ça fait déjà un an que je les observe et « apprend ». Le plus drôle, leurs réactions face aux nombreux bruits inquiétants qui s'échappent de mon estomac affamé. Ils font mine de ne rien entendre ! Pourtant je faisais un boucan monstre ! On aurait dit un orage !

Rahhhhhh ! Mais, j'ai faim ! GRahhhhhhh « bande de charognards ! ». Hum, « Bande de charognards » ? La seule insulte que j'ai apprise, ça vient d'un vieux SDF qui m'avait enseigné « musique » ainsi que d'autres trucs nécessaires pour « survivre ». En parlant de survivre, il me fallait « mange » et vite ! Si « mange » était absent ! Bah, j'avais mal à « ventre ». C'est logique non ? Hein, on s'en fout ? Ranaf c'est moi le narrateur, je dis ce que je veux ! Et puis personne ne lira ce rp, donc bon, tu te chut !
Reprenons ! Pour mange, il fallait indiscutablement « argent », un seul problème... Oh c'est qu'un détail mais j'ai utilisé mes dernières ressources pour venir ici. Plus qu'une solution : « travail », j'ai l'habitude de faire « musique » pour « mange », mais ces sales radins n'ont donné qu'une sorte de truc en truc en tissu magique... Euh « préservatirr » ou un truc comme ça, ainsi que trois pièces... Jamais vus des gripsous pareil !
« Voler » ? Non, le vieillard me l'aurait interdit et puis je risque de me faire attraper par leurs « maîtres »(note : milice).

Soudains, je m'arrêtais net ! En effet, une voix familière ce mit à résonner, elle me demandait de m'arrêter ! Je me préparais mentalement à changer de position faciale pour aborder un air « kawaii » et « innocent » dans le but de l'amadouer. Bah, oui quoi ! Peut-être allait-il me donner « mange » ou « argent » ! Il faut mettre toutes les chances de mon côté ! Alors que j'abordais des yeux émerveillé et une petite bouille de chien battu le jeune homme, tout essoufflé pris la parole.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Hey mec ! Mon préservatif ! Je te l’ai filé par erreur ! Tient un chewing-gum sans sucre pour la peine!



Il avait l’air pressé et étrange… Enfin peu importe, je me mis à grogner inconsciemment tout en lui donnant « preservatirrr »et prenant « chewing-gum ». Ohhhhh ! J’observais chewing-gum avec des yeux ronds comme des billes ! Ça sentait bon ! « Fraise !!!!» « FRAISE !!!!!!!»FRAISEEEEUHHHHHHHHH !
J’avalais la chose en vitesse, puis m’étouffais sur place en crachotant !

Berk ! Pas bon chewing-gum ! Colle ! Caca berk ! Bande de charognards !


Oh oui je suis un violent moi quand je m'y mets ! Pendant que je luttais pour ne pas mourir étouffé ! Deux hommes colériques étaient en train de débouler au coin de la ruelle. Tous les deux portaient une drôle de « marque », le plus grand, un blondinet à la musculature effrayante l'avait sur le bras, l'autre plus chétif sur la joue droite. Des « pouvoirs », ils doivent être dangereux, je dois donc me méfier en cas d'attaque... Mais attends ! C'est étrange, mais on dirait qu'ils s'engueulent !

« Je t'avais dit que c'était un plan à chier ! Ce bâtard ne s'approche que des femmes ! Il est trop malin ! En plus, t'as failli l'embrasser mec ! T'es con ou quoi ! »

« La ferme ! Tu parles de ça à quiconque et je te tue c'est compris !!!! Oublies la quête ! BORDEL ! On se casse ! »

Tout en disant cela, le type arracha un avis de recherche des mains de son camarade et le jeta sur le sol avec fureur. Bien évidemment, je n'avais pas tout compris, mais mon esprit avait réussi à capter l'essentiel. J'avais déjà vus ces « avis » et on m'en avait parlé (fort heureusement pour moi d'ailleurs), c'était une aubaine, une occasion à ne pas rater ! Je me précipitais sur la feuille et la ramassa avant de chercher un « lire », car bien entendu, personne ne m'avait appris à comprendre les traits bizarres sur « papier ». Le mieux, c'était les enfants, en effet, QUOI ! STOP ! Bande de petits PEDOBEARS ! Je ne voulais pas dire... pas vraiment... Roh et puis merde ! Les enfants sont plus faciles d'accès POUR LIRE ! C'est tout ! Pas « autre chose » que je ne préciserais pas !
Après quelques minutes je trouvais un groupe d'adolescents pré-pubère qui avait l'air « cool ».

Bonr...Nonjour ! Boonjour ! Toi Pouvoir lireeee ? Merd… euh Merci !

Le garçon me regarda étrangement, puis comme ça m'arrange, parce que je n'avais pas d'autres idées, que je suis un garçon assisté et qu'on est dans le monde des bisounours, il s'exécuta.
C'était un avis de recherche pour un certain Edgar, le plus intéressant, la récompensé, elle était donné pas des riches du coin ! J'allais peut-être avoir de quoi manger finalement ! Il fallait que j'attrape ce type et le donne à ces vieux croûtons ! Le gamin me demanda de me méfier et m'expliqua brièvement qu'il avait déjà entendu parler de cet homme, en effet ce type « draguait » des vieilles peaux pour les tuer et empocher leur fortune ! C'est là qu'un plan me trotta dans la tête ! Et si je me déguisais en femme pour l'approcher plus facilement ? J'avais déjà fait ce genre de choses pour mes anciens maîtres, mais jamais en « femme ».




~ ■ Rin et le voleur de sous-vêtements ■ ~

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



Maintenant que j'avais un plan, il fallait me préparer. Malheureusement, un problème majeur subsistait encore. Le déguisement... Bah oui, il fallait de l'argent pour se payer de beaux vêtements de femmes et trouver une façon de ce maquiller pour me vieillir au mieux et tenter de me faire ressembler à une de ses vieilles mégères... J'allais avoir du pain sur la planche ! Mais bon, il fallait bien manger et attraper ce tueur... Qui plus est, une belle récompense serait peut-être à la clé ! Quoi qu'il en soit, pour le moment, j'étais vraiment mal barré.

Hein ? Vous dîtes que c'est de ma faute avec mes plans complètement cons ? Si vous n'êtes pas content, vous n'avez qu'à vous bouger pour m'en donner un autre! Ou même du fric tient !
Bref une seule solution... « Voler rendre » qui consistait à « emprunter » des vêtements pendant une journée ou deux, puis de les rendre et cela même s'ils se retrouvent dans un état pitoyable à la fin héhé. Hum diabolique ? Non je suis un bisounours moi !

Bon, il était temps de se mettre au travail ! Je devais trouver des vêtements « type » de la vieille femme riche, le mieux est de les chercher dans un cartier huppé, j'imagine qu'une robe ou deux en moins passera inaperçus (enfin je l'espère). Il me fallait également dérober l'espèce de machin bizarre qu'elles se mettent sur le torse pour tenir leurs deux grosses boules bizarres qui dépassent.
Comme il était plus risqué de voler chez les riches. J'optais pour récupérer un machin qui tient les deux boules chez les pauvres et « vêtements » chez « riches ».
Désirant garder le plus difficile pour la fin, je j'escaladais un mur ou deux pour me retrouver sur les toits de la ville à la recherche de « corde, vêtement, mouillé » (note : corde à linge). Après une petite course agréable, je trouvais enfin ma Némésis ! Une corde pleine de « vêtement dessous femme » et d'autres trucs inintéressants ! Je m'approchais avec avidité du fruit défendu, quant tout à coup, une voix de vieillard ce mit à retentir.

« Stop ! Pas touche à mes précieux ! MES PRECIEUUUUUXXXXX »


Je m'arrêtais net. Putain... Ces vieux réflexes me tueront un jour. J'étais, là immobile, obéissant à ces maudits ordres que je détestais tant, mais les écoutais encore, pour une raison qui m'était complètement inconnue...
Mes vielles habitudes et mon instinct se réveillèrent au triple galop. J'étais sur le qui-vive, sur le point d'exploser. Il fallait... Je devais me calmer.... Bon mon petit Rin, ferme les yeux, là c'est bien, maintenant tu vas respirer lentement pour t'apaiser et retrouver ton self contrôle, oui c'est bien, t'as gagné un biscuit.
Lorsque je les ouvris de nouveau, un petit vieux fit son apparition, il me regardait étrangement. L'homme était haut comme trois pommes. Il s'était déplacé sans bruit avec l'agilité d'un chat et cela malgré son aspect frêle et rondouillard. Le peu de cheveux qui avaient survécu à son début de calvitie étaient bouclés et d'un blanc immaculé contraste effrayant si on compare avec ce qu'il est en réalité ; un gros « pervers » en vue du fardeau qu'il trimballait. Le fardeau ? Un sac énorme qui mesurait au moins cinq fois sa taille, il était rempli de diverses « colotte » et machin pour tenir les bosses des femmes ! Quoi encore ! Hein, vous êtes sur ? C'est bien « colotte » le mot non ? Non ? Bah tant pis ! Je suis le narrateur, j'invente des mots si je veux !
Bref ! L'homme utilisait une sorte de bandana pour cacher son visage. Je trouvais ça complètement stupide étant donné que n'importe qui aurait pu le reconnaître, qu'il le porte ou non. Le type louche continua de me dévisager avec insistance lorsque je pris la parole pour mettre un terme à cette situation embarrassante...

« Quoi ! Moi pas problème ! Toi cartirrrr… Partirrrr ! »

Il se mit à rire en me regardant, il m'expliqua ensuite tant bien que mal que c'était son « territoire », qu'il était le « maître » et que personne n'avait le droit de voler « soustif » et « colotte » à part lui. Il était vraiment amusant, je décidais de jouer le jeu et vaquer à mes activées lorsqu'il s'en irait, mais le petit vieux me tenait la jambe ! Maintenant il voulait que je sois son élève et que je vole « dessous femme » tous les jours avec lui.

« Pas poissible... euh.... Possible... Quoi c'est élève ? Moi pas voler toujours, partir ! Merci rigolo»

« Non ! Elève ! ça veut dire que tu es sous ma protection ! Je vais t'apprendre l'art du métier ! Tu sais quand j'étais jeune j'avais de nombreux élèves et..... »

Impossible de suivre plus longtemps la conversation, il allait trop vite et parlait « compliqué », de plus je m'imaginais une scène où le vieil homme était sur un rocher, un élève à ses pieds en train de s'incliner et des tas de « soustif » et « colotte » à leurs pieds. Je ne pus m'empêcher de rire.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Quoi qu'il en soit, j'avais à peu près compris « élève », mais ne voulais pas ! Pourquoi ? Tout simplement parce que je n'aimais pas voler « dessous de femme» et que le bonhomme ne m'inspirait pas vraiment confiance...
Lorsqu'il comprit que mon refus était catégorique, il commença à s'énerver et m'attaqua pour m'obliger à le suivre. Son action soudaine était et extrêmement rapide, ça m'avait tellement surpris, que je laissais un poing bien plus puissant que je ne l'imaginais, s'écraser contre ma mâchoire. Il... il n'aurait jamais dû faire ça... mon regard changea complètement, mes muscles se raidirent et je me mis à utiliser mon pouvoir pour ralentir mon adversaire. J'en profitais pour me dégager en vitesse afin esquiver une éventuelle deuxième attaque. Mes sens étaient aux abois, j'étais redevenu comme avant, une machine, non... Un animal...

Je me mis à grogner comme un animal, puis hurler avant de me précipiter contre mon adversaire. J'enchaînais coup de poing et coup de pied, cet enfoiré suivait bien la cadence, il était beaucoup plus fort que moi et me testais, je le savais... La preuve, il n'était même pas essoufflé ni fatiguais alors que j'avais des difficultés à garder le rythme. Mon pouvoir n'avait aucun effet sur lui ! C'était flippant ! Vraiment ! Il m'assigna un coup de pied sur le genou droit pour me déstabiliser, puis enchaîna avec un coup de boule. Un cri de rage et déchirant s'échappa de ma gorge tandis que je lui fonçais dessus. Il esquiva mon coup de poing et sauta derrière mon dos, je dus aire une roulade sur le côté pour éviter une attaque en traître. Il me regarda avec le sourire avant de repartir à la charge, on se donna de nombreux coups sans pouvoir se départager. Je m'amusais, vraiment, j'adorais cette sensation qui parcourait mes veines, mon coeur, mon corps, ça brulait, oui ça brûlait ! Ce n'était pas un combat comme les autres, je ne voulais pas le tuer ou lui faire mal, ma vie n'était pas en danger. C'était « entraînement » comme avec grand-frère. Cette sensation, je l'avais perdu depuis longtemps, ça faisait plaisir de la retrouver ! Je pense que le vieux s'éclatait autant que moi, sinon plus !
Soudain, j'aperçus une ouverture je lui assignais une bonne droite qui le renversa sur le dos. Il se releva d'un bon et me fis un « stop » ! Moi, comme un imbécile je m'arrêtais, tout à coup le petit vieux sorti une « colotte » de son sac et me la plaça sur la tête pendant que j'étais encore immobile.
Bordel ! S'il m'avait attaqué j'aurais riposté, mais pas là... j'étais obligé de suivre les ordres, si ma vie n'était pas menacée...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Rin t'es le roi des Baka ! Qu'est-ce que tu fous avec « colotte » sur « tête » ! T'as l'air vraiment malin comme ça tient ! D'ailleurs tout mon élan de combativité s'était évanoui à cet instant.

« Ta première décoration mon élève ! 1er grade : la culotte de l'espoir ! Tu l'as bien mérité héhé ! Ah oui, il faudra t'apprendre à parler mais bon»

Je retirais vivement la chose de ma tête ! Berk ! C'est dégueulasse ! On ne sait pas où elle a pu trainer ! A cet instant, une horde de femmes se mirent à crier, elles avaient grimpé sur les toits, armées de balais et autres armes de fortunes.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


L'étrange petit homme se carapate à grande vitesse, poursuivis par les « femmes colère »

« Hey toi ! Bouge-toi aide-nous un peu ! »

Je m'exécutais sans rechigner, pourquoi ? Cet enfoiré m'avait mis une colotte sur la tête ! Je n'allais pas laisser passer ça ! J'utilisais mon pouvoir pour distancer les femmes en colère et arriva sur mon « maître » et shoota dedans comme dans un ballon de foot. Le petit vieux fit un vol plané façon team roquette en me remerciant. Putain j'aurais dû le laisser se démerder avec elles, là je lui avais rendu service plus qu'autre chose. Les « femmes » arrivèrent et me remercièrent avant de partir aussi rapidement qu'elles étaient arrivées. Bande de charognards ! Vous auriez au moins pu me filer une pièce ou deux ! Il s'était laissé battre certes, mais elles n'étaient pas censées le savoir ! J'en ai marre personne ne m'aime ! Je vais me plaindre à la spa tient !

Peu importe... Je récupérais « soutif » que j'avais trouvé auparavant puis m'en alla vers le cartier riche pour « robe ».



~ ■ OKAMA WAY !!!!! ■ ~

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]





Pour « robe » ce fut beaucoup plus facile que je ne croyais. Bon j'ai un peu eus de mal avec le chien... Mais un bon vieux « kick dans ta gueule » réussit à clamer la bête féroce assez vite, ensuite je me suis faufilé dans un grand jardin et réussit à trouver « robe » dans les mêmes couleurs que « vêtements » que je possédais déjà. Ensuite, je mis « soustif » de femme et les rembourra avec du papier, des cailloux et autres truc que j'avais sous la main ! Puis vola « chaussure femme bosse». Je dois avouer qu'il était extrêmement pénible de marcher avec ces choses, je n'arrêtais pas de « casser gueule », il me fallu plus de trois heures pour « marcher bien ».
Maintenant j'étais femme ! Il ne manquait plus que devenir « vieille » et le tour était joué !

Rin version femme :
Spoiler:
 

Je déambulais dans les rues à la recherche d'idées tout en essayant de m'habituer à ces maudites chaussures. Comment une femme pouvait-elle porter ces instruments de tortures ! C'est vrai quoi, on ne peut même pas courir ! Le pied prend une position étrange et ça fait mal au dos ! Puis ces grosses boules dans «soustif» ça me gênait dans mes mouvements et c'était lourd (bon, en même temps, je les avais remplis avec des cailloux, mais bon, c'est qu'un détail) ! Comment j'allais faire si je devais combattre avec ces deux machins ! Une chose est sûre ! La prochaine fois que je sors une idée comme ça, je me pends pour abréger mes souffrances. Hein ? Que j'arrête de gueuler et poursuive mon récit ? Fok que suis un guedin moi ! Méchant pas content ! Ah non merde... Ca c'est Eat-man.... Bah ranaf ! Je gueule si je veux d'abord ! Non mais oh !!!!

Bref, je marchais dans les rues avec une humeur massacrante quand tout à coup, je le vis, lui, ou plutôt elle ! Ce fut un choque ! Un homme / femme ! Je n'avais jamais croisé une telle chose auparavant. Hein ? Fucking lecteur ! Moi ça ne compte pas ! Je fais ça pour ma mission c'est tout, tu te chut et c'est tout ! Bon ! (changement de sujet powwa) Lui/elle était une véritable drag queen avec tout ce maquillage et sa robe rose bonbon.
Pourquoi pratiquait-il cet étrange rituel ? Les humains sont bizarres, ils ne cesseront jamais de m'étonner ma parole ! Il a l'air ridicule comme ça ! En plus, je... Ah non, je sais ! Il fait ça pour « fête » ! Des fois, des gens « déguise » pour fête ! Rin t'es trop con, t'aurais pu deviner ça plus tôt ! Voilà bim ! T'as perdu le biscuit que tu venais de gagner plus haut (cf chap 2)!

Il m'impressionnait avec cet accoutrement, mais cette créature allait peut-être devenir la source de mon salut. En effet, il devait « peindre visage » super bien ! Bah oui, s'il se déguise souvent comme ça pour « fête » il doit être habitué à « peindre homme» (qui a deviné la tricheliade ? x)! Je m'approchais de l'énergumène qui fredonnait un air étrange puis me décida de prendre la parole.

« Rijour...Euh...Bonjour... toi peindre visage, moi vieille ! Argent tard plus ! »


Le type me regarda avec un grand sourire, on aurait dit qu’il avait préparé un plan machiavélique digne du grand Jimmy Mortyty.

« Ahahahha, t'as de la chance ! Je comprends toutes les langues des Okamas ♥♥♥. Tu veux devenir vieille mon-chou ♥ ♥ ♥ ? Hum ! Serait-ce pour plaire à un amoureux secret ♥ ? Trop mignon ! Ahahahaha montre-moi ton argent ♥ ! Ohhhhh ça ne va pas suffire ♥ ♥ ♥ ! Mais entre Okama on s'entraide ! Bosse pour moi cinq jours et je t'offre « peinture visage » héhé »

Non je n'aimais pas ça... à peine avais-je sortis la main de mes poches pour lui montrer l'argent qu'il me réclamait qu'il avait poursuivit direct ! J'étais persuadé que même « riche », il m'aurait entubé et fait cette proposition saugrenue ! Puis c'est quoi « Okama » une lotion de gel ultra fix power plus ? Un animal ? Un chanteur ? Un catcheur mexicain ? Une clémentine squelettique ? Un... Ok je sais, je la ferme...

« Grrrr…. Quoi c’est okama ! Sina.. Sinon D’accord! «


L’homme me regarda avec étonnement, puis commença à danser d’une façon étrange tout en chantant, ses jambes faisaient n’importe quoi et bougeaient dans tous les sens ! On aurait dit qu’il était sous l’emprise du diable ! Il me fallait un exorciste et vite ! Le plus dingue, j’étais comme en transe et chantait avec lui !
en cours

« Un, deux ! Trois !!!!!!!
Un, deux ! Trois !!!!!!!
Un, deux ! Trois !!!!!!!
Après tout, ce monde est fait d’homme et de femme ♥
Cependant, les okama sont des hommes et des femmes ♥
Voilà pourquoi ♥ !
Nous somme les plus forts ♥ !
Les plus forts !
Okama way ♥♥♥ ! Les plus forts ! Les plus forts !
Okama way ♥♥♥ ! Okama way ♥♥♥ ! OKAMA WAAAAAAAAY ♥♥♥”




Sans attendre plus longtemps, l'homme me tira par le bras et me dira devant un « magasin » bizarre, il y avait du rouge et « lumière » partout ! Des décorations étranges et des dessins douteux. Putain dans quoi tu t'es encore embarqué mon petit Rin ! C'est au moment d'entrer que mon visage pris une expression indéfinissable.... Un gros What The Fuck !!!!!!!!

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Des « okama » partout ! Une cohue, de la bière… Une grosse bonne femme sur la scène qui bougeait de façon très euh…. Extravertie (pour être diplomate) Ils…. Je… Je suis ou bordel ! C’est quoi cet enfer et cette idée de merde Rin ! Là t’es devenue le roi de la gaffe, ce n’est pas possible, t’as battu Pha ! T’as intérêt à trouver un psy après ça, déjà que t’es fou, si en plus tu subis ce genre de choc mental ! Bah t’es mal barré mon petit vieux !


La suite ? Je vais taire les détails les plus sordides et enfouir ce chapitre de ma vie au plus profond de mon être pour le faire complètement disparaitre ! Pouf ! AAh vous voulez savoir hein ? Disont que, bah, j'ai appris qu'il ne fallait jamais, mais au grand jamais, me faire boire.... Quelques chorégraphies et chansons étranges.... Ainsi que d'autres trucs que je ne préciserais pas ! Même sous la torture ! Ça n'est JAMAIS ARRIVE, VOUS ENTENDEZ, JAMAIS !!!!!!!!!!!!!

Quoi qu'il en soit, cet Okama a tenu parole et s'occupa de mon nouveau « relooking » ou un nom comme ça, je n'ai pas trop compris, mais en gros, il a mit sang sur ma bouche, truc sur yeux ! Et traits sur visage ! En plus, il a fait je ne sais pas quoi avec « cheveux » qui étaient maintenant d'une couleur grisâtre ! La différence était vraiment bouleversante !

hs évolution du physique de Rin

Spoiler:
 


~ ■ THE END !!!!!! ■ ~





A présent, mon heure était enfin venue. Toute cette galère, ce dur labeur, sans oublier ou ces traumatismes ! Ça allait enfin payer ! Et croyez-moi, si ces enfoirés de riches ne me récompense qu’avec un simple merci, ça va chier des bulles !!!!
L’Okama m’avait appris à « marcher comme riche » et développer la souplesse de mon jeu de jambe. Je recopiais donc les mouvements qu’il m’avait montrés et cela en les respectant à la lettre. On aurait dit que j’avais un balai dans le cul, mais bon, si « riche » fait comme ça, je fais comme ça ! Au début, j’y allais de bon train en étant motivé, mais après une semaine à errer dans le cartier des riches et cela sans trouver le moindre petit « méchant assassin », je commençais à désespérer… Putain tout ça pour rien… Bon, mon petit Rin, c’est ta dernière tentative, si l’autre ne se ramène pas tu mets cette robe au placard et tu oublies tout ce qu’il c’est passé les derniers jours ! Je me mis à soupirer quant tout à coup, deux mecs bizarres m’abordèrent. Ils voulaient le sac que je trimbalais, Bof, ils pouvaient le prendre, il n’y avait rien à l’intérieur et il est laid ! Je leur tendais la chose, mais me ravisa au dernier moment et le retira vivement des mains de mes « agresseur ». Merde ! C’est vrai, je dois le rendre à l’Okama… Si je ne le fais pas, je sens que je vais encore devoir bosser pour lui et c’est hors de question !

Les types me regardèrent, surpris au début, puis ils firent mine de s'énerver et me pointant un couteau sous le nez. J'avais envie de hurler « hé tu te chut ! Sac Okama ! Pas toi ! Bande de charognards ! Moi tuerrrr toi ! Partir !!!!! » Mais une voix à l'intérieur de moi, m'engueula et m'ordonna de me taire ! Je décidais de l'écouter simplement parce que je ne me sentais pas menacé, ces types étaient deux rigolos qui n'étaient même pas majeur ! Par contre, si jamais l'un d'entre eux décide de passer à l'acte, rien ne dit que j'arriverais à me contrôler !
Putain de mission de merde ! Je n'aurais jamais dû voir cet « avis recherche ». Alors que les deux gars haussèrent la voix, je sentais une menace venant de l'arrière. Mon regard changea et pris un air plus sérieux pendant que je serrais les poings et me préparais à esquiver toute attaque. C'est là qu'apparut un homme en costume noir, il était équipé d'une fleur rouge et ses cheveux cachaient légèrement la drôle de cicatrice que j'avais vu sur la feuille.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Non ! Je n’en croyais pas mes yeux ! Il était là ! Enfin, après toute cette galère ! Je m’aurais réjouis et aurais même versé une petite larme si je ne m’étais pas senti en danger à cause de ce type oppressant. Il avait pourtant l’air calme et raffiné, mais je savais qu’une sauvagerie identique à la mienne était enfouie au fond de lui. Comment ? J’avais déjà rencontré ce genre de visage et cette impression… Ce genre de sensation…. Ce type, il, il aurait pu faire partie de la meute si mes anciens « maîtres » l’avaient trouvé plus-tôt. Je détestais ça, ce mec me rappelait tant de mauvais souvenir. Oubliant ce qui m’entourait, je me mis à regarder mes mains en tremblant, elles étaient rouges ! Pleine de sang ! Je les essuyais contre ma robe mais rien à faire, cette maudite couleur persistait !!! Grahhhhhhh, je vais exploser ! IL VA…..

« Vous allez bien mademoiselle ? Vous avez l’air sous le choque ? Venez donc boire un rafraichissement en ma compagnie, ces malotrus ne recommenceront jamais, je vous le promets ! »

Hein, ces paroles, elles....Elles m'avaient apaisé en un clin d'oeil et firent disparaitre mon élan de combativité. Qu'est-ce que c'est ? Personne ne l'avait fait, mon frère lui-même ne pouvait pas combattre ce caractère qu'ils nous ont insufflé. Comment ce type avait-il fait pour me calmer aussi vite ? Depuis quand, avait-il pris mes mains dans les siennes ? Où étaient passés les deux autres ? Pourquoi mes joues étaient-elles devenues chaude au contact de sa peau ? Pourquoi tant d'interrogations sans réponse ? Alors qu'il tenait encore mes mains, je me laissais entrainer dans la rue. Je... Je n'arrivais même pas à parler, j'étais devenu son pantin, son putain de toutou ! Le pire ? Ca ne m'énervait pas le moins du monde, j'étais étrangement serin....

Hein ? Pourquoi je me retrouve avec un verre de thé à la main ? Je fais quoi avec tout ce monde ? On c'est déplacé aussi vite en si peu de temps ? L'homme m'agrippait le bras et « m'ordonna » de boire, je m'exécutais, puis ce fut floue, les gens, les choses, ça bougeait d'une façon bizarre... Mes réflexes, j'avais l'impression de me trainer et éprouvait des difficultés à marcher, les gens parlaient au ralentit ce qui changeait leur voix. Mon « sauveur » me baragouina un truc incompréhensible, quelque chose m'entraînât par la suite dans un truc qui avance vite, puis un grand trou noir....

Je me réveillais avec un mal de crâne épouvantable, lorsque je voulu mettre ma main sur mon front quelque chose m'en empêcha, j'étais ligoté et bâillonné sur une chaise, le type en costume était en face de moi, sur un bureau avec un papier bizarre, son regard était machiavélique.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


« Alors, on ce réveille enfin la vieille ? héhéhé bien dormis ? Bon maintenant tu vas signer ce papier et ainsi me léguer ta fortune »

Putain ! Se faire avoir comme ça ! J'étais fou de rage, s'il croit que ces liens vont me retenir encore longtemps, il peut toujours courir pépère. Je commençais à utiliser mon pouvoir pour ralentir les réflexes de ce traître, puis entama la procédure pour me libérer. Par chance, il ne m'avait pas fouillé, mes poignards étaient encore là ! Putain, il est en train de bouger pour m'arrêter ! Grouille-toi, tu y es presque ! Oui voilà, la dague sous la robe, bien commence à tailler la corde ! Oui !

« meuferef »

Le bruit que fit un « merde » étouffé par le tissu qui me barrait la bouche... L'homme arriva et me caressa la joue. J'allais exploser, le bâillon censura des cris rageurs, accompagnés de mon insulte favorite. L'homme ce mit à rire quand sa main glissa vers le bas pour vérifier quelque chose.


« Ah ! Mais bien sûr ! J'ai compris la raison pour laquelle mon pouvoir était biaisé ! Tu es un homme pas vrai hein ? AHAHAHAH ; t'en fais pas tu feras tout ce que je veux maintenant ! Il suffit simplement de changer les hormones ! »

Je n'avais absolument rien compris ; mais j'étais presque libre, il n'y avait que quelques centimètres qui me sépareraient de cette chaise à mon massacre ! C'est vrai quoi, après tout ce que j'ai subis, sans compter l'humiliation d'aujourd'hui, il allait me le payer cet enfoiré ! Je vais te tuer mon gars, hein ! Non pas encore ! Je le hais ! Mais ! Il est si mignon en costume noir ! Puis ses beaux cheveux d'un noir de jais et son teint mât qui font ressortir son charisme naturel et sa beauté divine ! Putain ! Tu fais quoi Rin ! Wake-up ! Réveille-toi ! Oh, oui, réveille toi dans ses bras ! Non pas ça, t'es con ou quoi ! Attaque-le ! Oh oui, je vais l'attaquer et l'enflammer de mon amour ! Nooooooooon arrête ! Trop tard, ma voix intérieure fut réduite au silence lorsque que mes lèvres touchèrent celle du bel inconnu dans un baiser passionné. Il me tendit ensuite le papier et me demanda de signer avec un sourire des plus charmants. Tellement charmant... Un jour mon prince viendra !!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Un jour on s'en iraaaaaaaa !

Je divaguais dans mes pensées insensées, lorsqu’il me ramena à la réalité me demandant de signer. Je ne savais pas « signer » ni « écrire » ! Mais j’aurais tout fait pour mon héros ! C’est pour cela que je pris le stylo et fis des gribouillis pour lui faire plaisir et pour qu’il m’embrasse de nouveau !

Lorsqu'il enleva ses mains de mon visage, je restais sous le choc ! Putain qu'est-ce qui m'est arrivé !

L'autre rigolait en observant la scène avec intérêt. Graaaaah ! Il m'énerve encore plus ! Je réactivais mon pouvoir et termina de couper la corde avec mon poignard et bascula de la chaise en me détachant. Je reculais en vitesse tout en l'observant. J'enlevais ensuite « peinture visage » en m'essuyant avec ma manche, puis retira « chaussure » tout en faisant bien attention à garder ce sorcier éloigné de moi. Ensuite ? J'arrachais rageusement « soustif » et l'observa en montrant les dents, comme un vulgaire animal.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Ma fureur, elle ne cessait d'augmenter au fur et à mesure que je le regardais, lui, qui me rappelait tellement la meute, mon passé... Il m'avait traîné comme un pantin, comme un jouet, comme eux !

Sans parler de ce qu'il m'avait fait ! Je me mis à cracher sur le sol, comme si cela pouvait me laver la bouche....

Rin :GRAHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH

Soudains, je vis un attroupement d'hommes en costume qui me faisait face, il avait dû les appeler pendant que je me soulageais de mes fardeaux.

Vous pensez pouvoir m'encercler ? Ahahahah, non vous n'échapperais pas à ma colère sale vermine, je vais vous étriper et donner vos restes aux rats ! Qui allait mourir en premier ? Et si je jouais à Am Stram Gram ?

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Je me mis à foncer la tête la première pour dégager la voie grâce à une technique que j'avais développée récemment (béeeeeliers) ! Ensuite ? Ils foncèrent tous sur moi, ordre de leur chef qui prit la tête de l'assaut ! Putain, lui, je me le réserve pour la fin ! Cet enfoiré va payer !

J'activais mon pouvoir pour les ralentir au mieux et profitait de leur lenteur pour contre-attaquer. Je récupérais mon deuxième poignard et fonça dans le tas tout en restant le plus éloigné possible de l'homme qui m'avait enlevé. Un coup de couteau déchira ma robe et m'entailla la jambe, mais cette action avait créé une ouverture chez l'ennemi. J'en profitais pour lui enfoncer mon poing dans la gueule et lui taillader les deux genoux pour le priver de toute liberté de mouvement et ainsi le finir plus tard. Bon plus que cinq, six avec le chef !

Du sanggggggggggggggggg ! Il y en avait partout ! J'avais traversé le seuil de ma folie meurtrière. Je m'éloignais du groupe et analysa la situation, un d'entre eux était à l'écart, viens mon petit héhé.

« Saanng.....Blooooood......Rougeuhhhhhhhhhhhhhh....Mourrrirrrrrrrrr »

Une fois ma tirade achevé, je courais en vitesse, évitant les attaques des autres et me précipita sur ma cible, l’homme m’assena un coup violent à l’estomac, je réussis à reprendre mes esprit et évita un coup de couteaux puis riposta avec un coup de pied dans un endroit sensible, un coup de poing qui visait l’œil. Pour finir, lui taillada le bras. Je vis une ombre derrière mon dos, je fis une roulade sur le côté pour esquiver une attaque éventuelle, puis blessa ma première victime au niveau des jambes avant de m’éloigner de nouveau en courant. Et un de moins héhéhé. Les petits bourgeois décidèrent de rester groupé, comme quoi, la chair à pâté, ça peut réfléchir! J’avançais en face d’eux puis les contourna en courant avant de leur tourner autour. Je profitais de leur étonnement et attendit lee dernier moment avant de me glisser derrière un homme désorienté et exécuter ma technique « le saut de l’ange »

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Mes doigts s'enfoncèrent dans un certain endroit pour faire décoller la fourmi qui s'écrasa plus loin, je me mis à courir à toute allure en suivant sa trajectoire pour éviter le courroux des autres larbins. Une fois sur l'homme qui se reposait sagement au sol, je lui assenai un grand coup sur la nuque pour l'amener au pays des songes et des éléphants roses. Plus que trois gorilles et un bobo ! Le doute commença à s'immiscer dans la tête des pauvres bougres, tandis que le bourreau des cœurs leur criait dessus, le malheureux était encore tout essoufflé de cette course folle.
Je commençais à fatiguer, la blessure qu'ils avaient infligé à ma jambe était beaucoup plus importante que je ne le croyais, il fallait en finir et vite.
Je me mis à foncer sur les rescapés, un d'entre eux pris peur et s'écarta. Parfait, je n'attendais que ça, je me mis à lui courir après en bougeant mes poignards n'importe comment, c'était plus de l'esbroufe qu'autre chose, mais le pauvre type était mort de trouille et courait comme il n'aurait jamais pu le faire !
Il se dirigea vers la porte et prit la fuite. Les trois autres en avaient profité pour me tendre une embuscade et me sautèrent dessus. Le chef réussit à me toucher et ainsi m'immobiliser sur le coup. Putain qu'est-ce qui m'a prit de vouloir blesser un si beau visage ? Il est tellement kawaiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii.

Un des deux garde du corps restant me regarda en souriant il fit un « vous l'avez bien eu chef » tout en me filant un coup de poing, Sa barbarie m'éloigna de l'étreinte de mon bien aimée. Mais ! MERDE ! Je raconte quoi moi ! ILS VONT TOUS FINIR A LA MORGUE OU EN FAUTEUIL ROULANT MOUHAHAHAHAHAHAHAHAHAH !

C'est là que je compris que le larbin venait de me sauver la vie et que ma peau ne devait plus entrer en contact avec celle de ce mec ! D'ailleurs, Don Juan se mit à hurler de rage et frapper son homme, je profitais du bordel général pour taillader la cuisse d'un entre eux et frapper l'autre à l'estomac, ils tombèrent au sol. À présent il n'en restait plus que deux ! TAN TAN DAN ! Moi et ce bâtard que j'allais démembrer, étriper, décortiquer, manger et torturer !

Il exhiba un sourire sadique puis ce mit à me « souffler dessus » oui, oui, vous avez compris, il m'avait fait respirer son haleine ! C'est là que quelque chose changea en moi.... Des machins poussèrent sur mon torse et quelque chose qui devait se trouver entre mes jambes venait à peine de disparaître !!! Hein ! Moi femme ?

Là encore tout élan meurtrier s'évapora. Je me mis à courir partout en levant les bras au ciel dans une crise de panique.

« Au feuu !!!!!! Au feuuuu Au feuuuuummmmme !Femmmmmmme !!! Moi femmmmmme

Un coup de canne fracassant s'affaissa contre mon épaule, le bois céda, laissant place à une lame vengeresse. Je dû faire exprès de tomber pour ne pas être amputé d'un bras ! Je me mis à courir en arrière pour laisser une distance de sécurité entre nous deux. Putain ! Il aurait pu attendre la fin de ma crise quand même ! Je le regardais en me tenant le bras droit, désormais inutilisable.

« Toi Chage...Change !!! Moi homme ! Maintenant !!!! »

L'homme se mit à rire puis ce mit en garde, j'étais mal barré, mais la course poursuite de tout à l'heure l'avait épuisé, il était encore à bout de souffle et en sueur. Je déchirais « robe » et entoura le tissus autour de ma blessure au bras avant de serrer pour faire un substitut de garrot et ainsi atténuer l'hémorragie. S'en suivis un échange de coup, poignard contre épée, plus ça allait, plus nos attaques étaient lentes et faiblardes. J'avais l'impression que ma lame pensait 50 fois son poids. Une idée me traversa l'esprit lorsqu'il fonça vers moi. Je forçais dans mes réserves de magie pour ralentir son geste et le contourna avant de m'attaquer à son postérieur ; dans lequel j'enfonçais mon arme avant de me projeter sur le côté pour éviter la salve noire qui allait s'en échapper.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

L’homme se senti honteux et affreusement gêné à cause de cette soudaine incontinence. J’en profitais pour le blesser au bras droit avec mon poignard tout en enchaînant avec un coup de pied qui visait son plexus.

« Rin Win ! Lord Caca KO ! »

Alors qu'il était sous le choc, je me précipitais sur lui et lui assena plusieurs coups de poing au visage. Ce qui eut pour effet de le défigurer. Du sang il y en avait partout, sur moi, au sol et sur mes victimes.... J'avais énormément de mal à arrêter mes coups... Il avait de la chance, si je n'avais pas épuisé mes dernières forces dans ce combat, il serait déjà mort... Enfin, si je continuais sur cette lancée, il irait certainement rejoindre l'autre monde... J'étais en train de tuer ma seule occasion de gagner un peu d'argent. Il fallait réagir....
Je me mis à penser à la meute, à la bête que j'étais, avant... Si j'avais fuit, c'était pour mettre un terme à tout ça, pourtant, là, je lassais encore éclater ma colère... Graaaah !!!!!!!!
Je me mis à cracher du sang par terre puis lâcha prise, ils ne gagneront pas... Je deviendrais normal....
Je pris la décision d'en saucissonner le pauvre bougre et le livrer à la milice, pour la récompense et pour me prouver que je n'étais plus un « chien » de la « meute »....

C'est ainsi que je posais mes victimes sur une charrette, puis débarquait au QG des vieux riches de crocus en étant recouvert de sang avec des vêtements à moitié déchiré et des cheveux en pagaille en plus des restes de maquillage que j'avais sur la gueule. Bien entendu, personne ne voulait me faire entrer, jusqu'au moment où ils virent la tête du tueur de mémé ! Je remis la petite bande en main propre d'un « maître » des lieux, puis demanda ce que j'avais tant attendu....

« Moi ! ammener hommmeuhhhh ! Recompenseeeee maintenant !!!!!! Et moi redevenirrrrrrr hommmme ! Siron... Sinon récupère tueur !!!!! »

J'attendis avec impatience la réponse des commanditaires tout en luttant pour ne pas tomber dans les pommes ce qui n'allait pas tarder... Courage Rin, tu dois tenir, le temps de récupérer ce qu'on te doit...





note* écriture des paroles devient violette car mon perso ce transforme en "femme"

_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] |[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Quête E
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Zone RP :: Fiore :: Crocus-
Sauter vers: