Bonjour et bienvenue sur FT-RPG, Invité !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le Festival des Fleurs de Magnolia.

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Søren Dokkalfar
Maître de Guilde
[Mage Saint]
Maître de Guilde[Mage Saint]
avatar

Messages : 851
Date d'inscription : 28/07/2012

Surnom : Noirzénith.
Caractère : Loyal, empathique.
Localisation : Magnolia.

[Feuille de personnage]
• Réputation: 110
• Karma: 0

MessageSujet: Le Festival des Fleurs de Magnolia.   Lun 13 Aoû 2012, 21:02

« Chaque homme renferme en lui les fleurs de l'héroïsme...
...mais il ne tient qu'à lui de les faire éclore. »




Magnolia, cité florale par excellence et joyau de Fiore, venait de démarrer son festival annuel dédié à la fête et aux marchés de plein air. Dans les grands axes défilaient de grands chars fleuris créés par les habitants ou diverses associations & guildes, quand les autres ruelles voyait poindre de multiples étals dédiés aux souvenirs et autres babioles typiques du coin. Les places offraient moult spectacles, à grand renfort de mages pyrotechniciens, d'illusionnistes, et d'artistes en tout genre. La douce fragrance des fleurs disséminées à chaque coin de la ville emplissait les poumons de chaque promeneur, rajoutant à la douceur du climat ambiant. Cependant, un tel évènement était l'occasion pour certains de sévir, en commentant des vols et autres délits du même genre. C'était d'ailleurs pour cela qu'en plus de la milice locale, certaines guildes prenaient à coeur le fait de patrouiller pour rassurer certains citadins, fiers de voir leurs mages s'occuper d'une partie de la sécurité locale.

Søren, comme depuis son arrivée à Magnolia, ne faisait pas exception à la règle. Malgré l'austérité si caractéristique affichée par son visage, le vieux mage aimait observer ce genre d'évènements. C'était l'occasion pour lui de prendre une bonne bouffée d'air frais, en se fondant dans la masse grouillante des festivaliers dont l'excellente humeur réchauffait le coeur. Il visitait certains étals, échangeant quelques mots cordiaux avec les commerçants, allant parfois même jusqu'à oser quelques sourires de bonne humeur. Søren était ainsi, rigide comme un manche à balai la plupart du temps, mais toujours sujet à se relâcher lorsque l'occasion y était propice. Le nombre d'années qu'il avait vécu ne se voyait guère sur son visage de jeune homme, mais elles pesaient lourd sur son coeur, rendant l'euphorie difficile à accepter. Il en venait à considérer son immortalité comme une malédiction, bien que certains moment de sa vie réussissaient à le sortir de sa torpeur habituelle. Il en était ainsi lors des festivals de ce genre, ou lorsque les membres de sa guilde commençaient à l'entraîner dans leurs noubas quotidiennes... et c'était pour cela que Søren aimait tellement sa guilde : toujours capable de le faire sourire, même lorsque l'envie n'y est pas. Ils étaient sa famille, son réconfort, ses amis. Il ferait tout pour eux.

Au détour d'une ruelle, Søren tomba nez à nez avec un homme à la mine patibulaire. Plutôt grand, son visage déplaisant s'ornait d'un nez aquilin et d'une paire d'yeux de fouine très peu accueillants. Son allure suspecte était appuyée par un regard fuyant, plus occupé à chercher son chemin qu'à observer les environs avec quiétude. Le sac qu'il tenait à la main n'était d'ailleurs pas réellement assorti à sa tenue sombre, faite d'un pantalon en toile de jute noire et d'un haut de tunique rayé de deux teintes de gris. Ledit sac, rose fuchsia, aurait plutôt été l'apanage d'une grand-mère un peu excentrique, un peu du même genre que celle qui se ramenait vers eux péniblement en courant. Le grand homme bifurqua, dépassant Søren pour déboucher sur une place noire de monde. La bonne Femme hurla, manquant de suffoquer sous l'effet de sa masse pondérale :


« Pff... au secours !! Pff... mon sac !! Pff... au voleur !! »

Søren tourna des talons, courant en direction du voleur, dont les déplacements chaotiques en zigzag au milieu des masses populaires compliquait la traque. Habilement, il esquiva les personnes présentes, et gagnait peu à peu du terrain. Encore quelques secondes, et Søren réussirait à arrêter le malandrin... à moins qu'une âme suffisamment vertueuse passant par là ne décide de s'en charger elle-même.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
| [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] | [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] | [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] | [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] | [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] |


Dernière édition par Søren Dokkalfar le Mer 15 Aoû 2012, 17:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jeska Kamahlsson
Maître de Guilde [rang C]
Maître de Guilde [rang C]
avatar

Messages : 241
Date d'inscription : 07/08/2012


[Feuille de personnage]
• Réputation: 0
• Karma: 0

MessageSujet: Re: Le Festival des Fleurs de Magnolia.   Mer 15 Aoû 2012, 08:49

Magnolia était une belle cité d'habitude. Le parfum capiteux et enivrant des fleurs, mêle à une architecture unique rendait l'endroit singulièrement plaisant aux yeux de l'ange. La jeune femme y était déjà allé une paire de fois et avait toujours eu plaisir à arpenter les ruelles de cette ville. Mêm les gens y étaient particulièrement sympathiques. Certes il y avait quelques mages, mais pas de quoi ébouriffer les plumes de Jeska. C'était la première fois qu'elle visitait Magnolia le jour de la fête des fleurs, et autant dire que ça ne lui plaisait pas tant que ça. Certes le défilé de chars était très plaisant à l'oeil, mais, l'afflux de touristes et le nombre impressionnant de gens qui lui tripotaient les ailes pour savoir si c'étaient des vraies commençait à l'énerver sérieusement.

Pourtant, elle réussissait à garder son calme. Premièrement, car ce n'était pas dans sa nature de s'emporter, mais aussi parce que, dans un second temps, elle avait assisté à quelques arrestations de fauteurs de troubles et qu'elle n'avait pas envie d'être assimilée à ce genre de personnes. Elle jouait donc profil bas. Enfin, autant que faire se peut, car ses grande ailes noire la rendait aussi discrète qu'un éléphant rose dans un troupeau de chevaux. Elle contenait donc sa colère lorsqu'elle voyait des mages amuser la galerie en faisant étalage de leur pouvoir. Même si le public saluait la performance, elle ne pouvait cautionner un usage aussi futile de la magie. Elle se contenta donc de passer son chemin.

En effet, Jeska n'était pas venue ici pour profiter du paysage, mais bien pour une affaire on ne peut plus sérieuse. Elle allait dépenser ses dernières économies pour s'acheter un livre qu'elle convoitait depuis pas mal de temps. Elle avait aidé pas mal de gens pour réussir à amasser suffisamment d'argent afin de s'offrir l'objet de son désir. Et maintenant qu'elle avait réussi à acquérir l'objet de son désir, son cœur était empli de joie. Elle cheminait donc dans ces rues peuplées un sourire aux lèvres. Rien ne semblait pouvoir ternir cette belle journée, ni les mages et leur démonstration de pouvoir, ni les badauds qui lui tiraient sur les plumes (ce qui est assez douloureux).

En fait, elle était tellement heureuse qu'elle ne regardait même pas où elle allait. Enfin, elle le voyait bien mais n'y faisait pas vraiment attention. pour le moment, l'ange était sur un petit nuage et elle savourait égoïstement son bonheur. Quand soudain, au détour d'une ruelle, un choc la précipita au sol. Elle avait heurté une sorte de type assez peu recommandable. Elle n'avait pas réellement eu le temps de le voir, mais il s'agissait de fameux voleur que traquait Soren. Lentement, elle se releva pour réaliser avec horreur que son livre n'était plus là. Le brigand le lui avait dérobé. Sa technique consistait à bousculer les passants et à leur faire les poches par la même occasion. Seulement, il n'avait pas vraiment besoin de voler Jeska. Mais l'aigrefin était rusé et expérimenté, se sachant suivi, il usa de la jeune femme ailée comme d'une diversion pour essayer de se débarrasser de son poursuivant.

Hé! Ce type vient de me voler mon livre!

Passablement énervée, elle était à deux doigt d'user de sa magie pour stopper le malandrin. Mais la foule était trop compacte. Si elle utilisait son pouvoir dans ces conditions, elle blesserait certainement des gens innocents. Ne pouvant se résoudre à une telle extrémité, elle se mit aussi à poursuivre le sale type.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yue Aquila
Mage de rang D
Mage de rang D
avatar

Messages : 90
Date d'inscription : 05/08/2012


[Feuille de personnage]
• Réputation: 145
• Karma: 0

MessageSujet: Re: Le Festival des Fleurs de Magnolia.   Mer 15 Aoû 2012, 14:40

Aquila, après avoir fermé la maison où il vivait avec son défunt père, décida de partir dans une ville afin de tenir la promesse faite à ce dernier, c'était à dire, rejoindre une Guilde et se faire des compagnons. Quittant la maison avec une pointe de chagrin dans son coeur et pour seul bagage un sac en toile. Il prit la direction du Sud pour aller dans la ville la plus proche : Magnolia. Cependant, la ville la plus proche était quand même à trois bons jours de marche. Heureusement pour lui, Aquila était bon marcheur, et il avait eu de l'entraînement en accompagnant son père en ville. Sur le trajet, il se débrouilla à trouver de quoi manger, boire et surtout un endroit où dormir. Tout se passa bien et le mage-bretteur arriva sans encombre à Magnolia.

Magnolia, cette ville dont les richesses culturelles ne sont plus à présenter, était en train de fêter son festival annuel, le Festival des Fleurs. Une odeur agréable flottait dans les airs, les terrasses de cafés étaient bondées, les rues où passaient les chars du festival, étaient à l'identique et, tout le monde faisait la fête, rigoler, etc...
Aquila, bien qu'il affichait un sourire discret, en regardant les autres heureux, n'était pas d'humeur festive. Il gardait au fond de lui une amertume due à la mort de son père. Il se disait que c'était de sa faute et qu'il aurait pu faire plus... beaucoup plus.

Marchant au bord des canaux qui séparait Magnolia en quartier bien distinct, Aquila ne pensait pas rencontrer de problèmes aussi tôt. Il regardait les étales de marchandises, discutait avec les marchands, curieux de tout et de rien quand tout à coup, il vit un nuage de poussières s'élevait, suivi d'un brouhaha peu commun. Le marchand regarda Aquila et lui sortit :
"Oh... Ne vous inquiétez pas, monsieur. Il n'ira pas bien loin. Si la milice ne l'arrête pas, des mages le feront bien."

"Ha? Vous avez des mages, ici?"

"Oui! Et la plus connue de Magnolia reste la guilde Deus Arcana! Quand vous prenez la voie centrale de la ville, vous ne pouvez pas la louper, avec la Cathédrale Kaldia!"

Les deux personnes continuaient de regarder l'homme courant pour sa survie. Malheureusement, ils ne pouvaient pas bien voir ses poursuivants, enfin, jusqu'à un certains moment où le regard d'Aquila fut attiré par un ange. Non pas une femme aux courbes magnifiques, bien que celle-ci avait l'air d'être pas mal, mais c'était bel est bien un ange avec des ailes. Voyant cela, le sang d'Aquila ne fit qu'un tour! Comment pouvait-on fuir un ange, surtout de sexe féminin aussi bien? Et si c'était un voleur, comment avait-il osé la voler? Dans tous les cas, c'était inadmissible. Il fallait l'arrêter, et en tant que gentleman, Aquila s'en faisait un devoir. Le mage-bretteur regarda le marchand et lui dit :

"Tu parie que tu vas vendre pas mal d'objet, aujourd'hui?"

"Comment ça?"

"Tu vas voir! Va y avoir de l'animation! Garde-moi ça, je te prie."

Aquila lui tendit son sac que le marchand prit et plaça sous son étal, puis il se mit de façon à être perpendiculaire à la course du voleur. Lorsque le moment fut arrivé, Aquila élança sa jambe droite en direction du visage du type, pour l'arrêter. Le voleur courant trop vite, vit le pied lui arrivait dessus mais n'eut pas le temps de réagir qu'il se le prit en pleine poire. Lorsqu'Aquila rabaissa sa jambe, le fuyard tomba par terre, relâchant par la même occasion, les objets volés.
L'enfant de la forêt se baissa pour les ramasser afin de les rendre à son propriétaire, l'ange. Mais quelle fut sa surprise lorsqu'il vit deux paires de pieds. L'une était attirante, vu qu'elle était féminine mais l'autre, c'était son opposé complet. Lorsqu'il se releva, il vit une personne toute de noir vêtu, assez jeune mais au regard glacial. Quand à l'ange... pour Aquila, il n'y avait aucuns mots pour définir sa beauté. Ses cheveux, ses ailes, sa silhouette, ses yeux, tout était parfait, enfin d'extérieur!


"Je pense que ceci vous appartient." dit-il en tendant les objets.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Aquila no theme :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Søren Dokkalfar
Maître de Guilde
[Mage Saint]
Maître de Guilde[Mage Saint]
avatar

Messages : 851
Date d'inscription : 28/07/2012

Surnom : Noirzénith.
Caractère : Loyal, empathique.
Localisation : Magnolia.

[Feuille de personnage]
• Réputation: 110
• Karma: 0

MessageSujet: Re: Le Festival des Fleurs de Magnolia.   Mer 15 Aoû 2012, 17:11

Søren était à deux doigts de se rapprocher de sa cible, dépassant une auguste demoiselle parée d'ailes, lorsqu'un coup de pied magistral arrêta net le sacripant. A terre, immobile, un bras légèrement tremblotant, l'inconnu en avait visiblement fait son affaire. La jeune Femme dépassée quelques secondes plus tôt le rattrapa, puis le héros du jour s'exprima d'une voix claire, bien que visiblement surpris par la présence de Søren.

« Je pense que ceci vous appartient. », avait-il dit, élégamment.

Søren se contenta de saisir le sac volé :


« Merci, jeune homme. Je vais de ce pas rendre ceci à son propriétaire. »

«Jeune homme », cette expression aurait certainement de quoi choquer son interlocuteur, prononcée par une personne qui semblait afficher une succession d'à peine une vingtaine de printemps... Søren n'y prêta pas attention, trop peu à l'affut des questionnements que son rapport âge/apparence pouvait engendrer, et aperçut au loin la dame à qui appartenait le sac. Ce fut donc tout naturellement qu'il repartit calement en sa direction, agitant brièvement le sac au-dessus de sa tête pour signaler à son interlocutrice que tout allait bien - et pour lui éviter de dévaler en courant les quelques dizaines de mètres les séparant.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
| [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] | [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] | [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] | [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] | [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] |
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jeska Kamahlsson
Maître de Guilde [rang C]
Maître de Guilde [rang C]
avatar

Messages : 241
Date d'inscription : 07/08/2012


[Feuille de personnage]
• Réputation: 0
• Karma: 0

MessageSujet: Re: Le Festival des Fleurs de Magnolia.   Mer 15 Aoû 2012, 20:43

A peine relevée que déjà elle partait à la poursuite de l'homme qui lui avait dérobé son précieux ouvrage. Mais c'était sans compter sur une botte qui venait d'embrasser la face du malandrin. A qui appartenait ce pied, Jeska se le demandait assurément. Se faufilant difficilement dans la foule pour rattraper son retard, elle finit par arriver sur les lieux. Ledit pied était la propriété d'un homme étrange. Dépassant l'ange d'une bonne dizaine de centimètres, il avait une peau hâlée qui semblait dire "j'ai vu du soleil". Cependant, la jeunesse des traits de son visage contrastait nettement avec la blancheur de ses cheveux. Enfin, sa tenue le rendait facilement reconnaissable tant il aimait le rouge. La jeune femme se disait qu'il ne devait pas passer inaperçu, mais c'était un peu l’hôpital qui se moquait de la charité. Elle la femme ailée, tout de blanc vêtue, elle était aussi peu discrète que Yue. D'ailleurs cet inconnu avait donc neutralisé le voleur et se proposait de rendre les biens que le malfrat avait dérobé.

Je pense que ceci vous appartient.

En effet, le livre était bien la propriété de l'ange qui tendit la main vers l'objet de son désir quand soudain, un homme lui passa devant un peu brusquement et prit le second objet, un sac à main rose bonbon.

Merci, jeune homme. Je vais de ce pas rendre ceci à son propriétaire.

Jeska était choquée, premièrement par le fait que ce type un peu malpoli parle du héros de l'ange comme d'un jeune homme alors qu'il paraissait moins âgé qu'Aquila. En effet, avec sa peau pale, ses traits fins, ainsi que ses cheveux sombres, mi-longs et légèrement bouclés, il semblait plus jeune que le héros du jour. Cependant, il y avait dans les saphirs qui lui servent d'yeux une lumière qui semblait dire "j'en ai vu bien plus que tu ne crois". Tellement focalisée sur les premiers mots de cet homme, elle zappa totalement la seconde moitié de son discours. Ce qui la fit s'interroger brièvement sur le genre d'hommes qui possédait un sac à main rose fuchsia. Malheureusement , elle ne s'attarda pas plus longuement dans ses réflexions. Effectivement, le pauvre Yue ne resterait pas cent cinquante ans le bras tendu pour rendre l'ouvrage chèrement acquis par l'ange. Elle récupera donc son bien et se confondit en excuses, la tête légèrement inclinée vers l'avant.

Désolée... et merci beaucoup! Je suis Jeska Kamahlsson. Je vous aurais volontiers offert quelque chose à boire, mais... mes dernières économies sont passées dans l'achat de cet ouvrage. Je... j'ai une dette envers vous. Je... vous pouvez me demander ce que vous voulez, monsieur.

Jeska avait les joues légèrement rosies de honte. Elle n'aimait pas se sentir ainsi. Non par fierté, mais elle se sentait tiraillée par son sens du devoir. Ne pas récompenser cet homme pour le service qu'il lui avait rendu la mettait plus que mal à l'aise. Mais pas autant que la situation dans laquelle elle s'était fourrée. En effet, elle ne savait rien de cet homme. Comment allait-elle réagir si ce dernier lui demandait en guise de paiement une chose qu'elle ne voulait ou ne pouvait pas faire? Elle avait donné sa parole, maintenant, elle ne pouvait plus faire marche arrière!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keisuke Kana
Mage Noir de rang C
Mage Noir de rang C
avatar

Messages : 316
Date d'inscription : 06/08/2012

Surnom : KK
Caractère : Arrogant & débile
Localisation : Sur l'île des monstres gentils

[Feuille de personnage]
• Réputation: 100
• Karma: 0

MessageSujet: Re: Le Festival des Fleurs de Magnolia.   Jeu 16 Aoû 2012, 18:31

Magnolia... Sa magie, ses mages, ses guildes, ses festivals. Lieu plein de vie et plein de touristes de Fiore. L'endroit parfait pour repérer ce qu'il y a à chasser, à rejoindre, à violer, à torturer. Keisu déambulait dans les rues de la ville, mains dans les poches, sans but précis hormis trouver ce fameux festival des fleurs. Dans ces temps, KK n'était qu'un voyageur, allant de villes en villes pour voir du pays, trouver un boulot et peut-être se faire recruter par une guilde digne de ses attentes.

Aujourd'hui, c'était tourisme à Magnolia, un bon jour. Le temps était bon, la chaleur humaine et météorologique était au rendez-vous. Ce n'était pas ce que pouvait rechercher KK. Lui, il 'n'était là que pour jouer, mettre son arrogance en avant, se battre, prouver sa force. En tant que Fake Slayer, il était également sur la trace de tous ceux se disant God ou Dragon Slayer, et il était après une trace. Visiblement, il y avait quelqu'un, en cet endroit, possédant cette magie perdue. Le hasard ne fait pas les choses, on provoque seulement le destin. Avançant droit devant lui, jouant des épaules pour pousser les gens de son passage, Keisu avait les yeux enfoui sous ses cheveux, pas la peine de se dévoiler avant le levé de rideau, ce n'était pas l'heure du spectacle. Pour le moment, autant se renseigner sur le coin, il vaut mieux éviter d'agir. Ce n'est pas le moment, ce festival attire bien trop de monde, mages et gardes de Fiore confondu. Tout ce qu'il fallait, c'était des renseignements.

Et concours de circonstances, justement il se passait quelque chose qui allait tout changer, un gamin, ou plutôt jeune homme qui piquait des trucs sur les étales. Plutôt doué puisque personne ne l'avait repéré. Ce lieu était parfait pour les gars dans son genre. La foule couvrait largement leurs actes. Mais bon, Keisu était un as dans l'art de voir n'importe quoi. Le gamin commença à tourner les talons, et notre Fake Slayer l'agrippa et l'embarqua dans un cul de sac. Tenu par le col, il plaça le mécréant contre le mur, les pieds dans le vide.

« Pitié non, je vais rendre ce que j'ai pris, je vous en prie... »

« Oï oï oï, les plaintes, c'est bon pour les faibles... Mais je me fiche de ça. Je veux juste savoir ce que l'on peut voir ici, les guildes les mages... Je recherche quelque chose ici... Tu étais au mauvais endroit au mauvais moment. »

« Pitié, je vais tout vous dire. Magnolia abrite surtout Deus Arcana, la plus grosse guilde. C'est une guilde plutôt bizarre, discrète, et son maître est à son image... Je ne sais pas ce qu'est son pouvoir. C'est tout ce que je sais, laissez moi partir... »

KK balança le gars qui avait entre autre mouillé son pantalon. Il savait ce qu'il voulait savoir, il était sur la piste d'un Slayer, il n'y avait aucun doute. Il ne pouvait que déduire qui était ce fameux maître de guilde. Dommage pour lui d'être trop connu, ça pourrait le perdre, et ça risque de le perdre. L'unique problème est le fait d'être en pleine foule. Retrouver un gars au milieu de tout ce bordel, ça allait être comme chercher une botte de foin dans une aiguille. Et inversement. Trop de monde pour faire quoi que ce soit, Keisu continuait une avancée peu certaine, suivant la marche du peuple.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nero
Mage Indépendant [rang S]
Mage Indépendant [rang S]
avatar

Messages : 128
Date d'inscription : 03/08/2012

Surnom : Cat's Claws
Caractère : Variable
Localisation : Partout et Nulle Part

[Feuille de personnage]
• Réputation: 0
• Karma: 0

MessageSujet: Re: Le Festival des Fleurs de Magnolia.   Jeu 16 Aoû 2012, 21:19

1.



"Hag e-barzh ar davarn-se e oa ur ostirez"
Nero à Elayne




Magnolia, ville fleurie. Du haut de la colline, on avait une belle vue sur les rues de la cité. Le clocher sonnait déjà 9 heures quand le festival débuta. Nero observait calmement la vie emplir les rues petit à petit, et la fête prendre le dessus sur une dure journée de labeur pour bien des ouvriers. C'était peut être là le seul aspect humain qu'il appréciait : festif. Assis sur une pierre de granit froide, il regardait le festival des fleurs, de loin. La forêt était derrière lui, sa maison, son refuge. Il y avait bien longtemps que Nero n'avait pas dormi dans une auberge, dans une bâtisse. Il préférait très largement dormir dehors, ou dans une grotte s'il pleut. La vie en ville ne l'intéresse que peu. Debout derrière lui, il y avait Elayne, sa femme, celle pour qui il tuerait sans la moindre hésitation. Haute d'environ cinq pieds, elle se tenait à ses épaules. Ses longs cheveux d'or semblaient comme flotter autour de son visage angélique, et sur ses épaules. Certains venaient, sur l'avant, titiller les seins de la belle, et l'on pourrait voir, en y prêtant attention, poindre un téton. Nero caressait pensivement la jambe droite de sa femme, tandis que le regard de celle ci oscillait entre la ville, et son mari, qu'elle regardait amoureusement. Après plus de 120 ans de vie commune, il arrivait encore à la rendre amoureuse, comme au premier jour. Doucement, il la prit dans ses bras musclés, et l'assit sur ses jambes. Il déposa sur les lèvres d'un rose éclatant de sa femme un tendre baiser, tout transi d'amour qu'il était pour celle qui le canalisait, l'aimait, et lui suffisait pour vivre. Prise d'un sentiment de désir, elle enfouit la tête de son mari entre ses seins, embrassant le sommet de la tête de son homme. Il en embrassa un et, rejetant son désir de faire l'amour sur le champ à sa femme, il retira son visage du corsage de cette dernière, non sans avoir mordillé un bout de chair, qui prenait à présent une teinte rosée. Il baisa encore les lèvres de son aimée, et la fit se lever. Ils se comprenaient sans un mot, tout en gestes. Tous deux se rappelaient qu'aujourd'hui, ils avaient promis à un vieil ami de passer le voir dans sa ville. Et, cerise sur le gâteau, leur fille Emily serait normalement en ville dans la soirée. Ils se levèrent, tranquillement, et s'en retournèrent vers la forêt, vers la grotte où Herbert les attendaient.

Et la forêt était belle, elle aussi, le matin. La rosée dans les herbes et les reflets de lumière passant entre les branches formaient un jeu de lumières magnifique. Les deux amoureux semblaient se délecter de ce spectacle tout en avançant, répondant au milan assoiffé que la rivière était haute, et au vieux cerf fatigué qu'ils lui apporteraient de quoi se nourrir. Repoussant une épaisse branche, Nero dégagea pour sa femme le passage vers une clairière, donnant sur une grotte. Là, au milieu de la clairière, une énorme mare, surplombée par des rochers gigantesques. Le cadre était idyllique. Les oiseaux venaient boire ici, et tous les animaux savaient qui vivait dans cette grotte. Pénétrant à l'intérieur, les deux êtres humains n'étaient guère effrayé d'y voir dormir une meute de loups. Prenant bien garde de ne réveiller aucun d'entre eux, ils marchaient entre les pattes pèle-mêle et les têtes endormies pour avancer toujours plus avant. Quand le noir se fit trop pressant, et qu'il devint impossible de voir, les animaux endormis étaient déjà loin derrière, et Nero en profita alors pour allumer une torche, laissée sur le mur à cet effet. Il éclaircit de la sorte une immense salle où, tout au fond, dormait un vieux grizzly. Le mage s'approcha tranquillement, et en silence de ce dernier et, lorsqu'il en fut à porter, secoua doucement une patte de la bête. Cette dernière, loin de se réveiller énervée, entrouvrit au contraire les yeux doucement, comme on le fait lorsqu'on est réveillé trop tôt. Ouvrant grand la bouche, l'animal lâcha un long bâillement, si puissance qu'avec l’écho, il réveilla les loups qui détalèrent sans demander leur reste.


-Herbert, il est l'heure mon beau. On va en ville aujourd'hui. Tu te rappelles qui on va voir ?

A peine la belle eut-elle le temps de finir sa phrase que le grizzly, dans un élan de vigueur fraichement retrouvée, se leva, bousculant au passage Nero. Ce dernier s'en trouva mis à terre tant la puissance de la bête était grande. Il ne pu réprimer un léger juron, du à la douleur. L'ours lui, était debout, les pattes avant levées vers le toit de la grotte. Il prit une longue respiration, et récita de sa voix puissante les quelques mots appris dernièrement.

-TON !! TON !! SORRR !!! EENNN !!!

Dehors, du fait du cri de la bête, les oiseaux s'envolèrent, poussant des piaillements de terreur. Dans le même temps, Nero, Elayne et Herbert le grizzly sortirent de la grotte, et prirent la direction de Magnolia.

La ville en elle même n'avait que peu changé ces dernières années, années durant lesquels ni Nero, ni Elayne n'étaient venus, préférant Crocus et la proximité de leur fille. Quelle ne fut pas la terreur dans le regard des gardes quand Nero passa les portes, à cheval avec sa femme sur un grizzly bedonnant. Ils laissèrent entrer le couple sans poser de question, alors que les amoureux souriaient sur le dos de leur ami, amusés par la plaisanterie. Ils déambulèrent un temps dans les rues, allant d'échoppe en magasin, si bien que Nero se retrouva bien vite à porter de lourds sacs de vêtements. Ils ne venaient pas souvent à la ville, et il fallait renouveler les gardes robes dès qu'une occasion se présentait. Herbert jeta un regard lourd de sens à Nero quand ce dernier lui demanda son aide pour porter les emplettes de la belle, si bien que ce dernier se ravisa bien vite. Il était l'ami des bêtes, mais elles n'étaient pas ses esclaves. L'homme demanda alors à sa femme, toujours d'un simple regard, si elle ne voulait pas se reposer un temps dans un bar, avant de retrouver Soren en ville. Toujours en silence, elle acquiesça, et désigna un bistrot, de l'autre côté de la rue.

Dedans, l'ambiance était plus calme, et pour cause, il était encore tôt, et les gens ne viendraient que plus tard pour manger ou boire un coup. Les chaises étaient encore sur les tables à certains endroits, aussi le couple, et l'animal, se dirigèrent-ils vers les chaises de bar, au niveau du comptoir. Ils s'asseyèrent et, avant même qu'ils aient demandé, une serveuse, plutôt gironde, vint prendre leur commande, à peine effrayée par le grizzly qui s'était, lui aussi, assis sur une chaise de bar qui grinçait sous son poids.


-Ce sera un diabolo grenadine pour ma femme et un Monaco pour moi s'il vous plait.

Alors que la jeune femme s'affairait à aller chercher la commande, le grizzly grogna.

-Et un whisky pour le grizzly. Désolé Herbert.

Ledit Herbert semblait grommeler dans sa barbe quand Nero, regardant sa femme, entonna.

-Hag e-barzh ar davarn-se e oa ur ostirez

De vieilles paroles de pirate, dans une langue oubliée (NDLR : c'est du breton, ça a réellement un sens). Elayne embrassa son homme, autant par plaisir que pour le faire taire.




2.


"TON !! TON !! SORRR !!! EEENNNN !!!"
Herbert à l'adresse dudit maître de guilde




-AU VOLEUR !! MON SAC !!

Tout se passa très vite. Nero se leva, suivit d'Elayne, et le grizzly vint en dernier. Le mage laissa sur le comptoir de quoi payer la note, et ouvrit la porte d'un geste vif, il n'aimait pas les voleurs. Il regarda la scène, rapidement. Loin dans la rue, une vieille femme venait de se faire voler son sac par un malandrin. Et déjà un poursuivant se montrait : Soren. Le maitre de Deus Arcana était un vieil ami de Nero, il l'avait rencontré plus d'un demi-siècle auparavant, et il n'avait toujours pas vieilli physiquement. C'était amusant de voir le corps d'un gamin affublé d'une présence si forte. Car Soren n'était pas un quidam, il était l'un des plus grands mages de Fiore, si ce n'était du monde. Mais déjà, une autre jeune femme, aux grandes ailes noires, se faisait à son tour détrousser de son livre, un ouvrage dont Nero n'eut pas le temps de lire le titre car le voleur le fourrait déjà dans sa veste quand, tout à coup, une botte vint spontanément l'arrêter. Elle appartenait à un grand type, tout de rouge vêtu, qui venait de stopper net le voleur, alors que Soren et l'ange débarquaient l'un et l'autre. L'homme en rouge rendit le livre à la demoiselle, qui ne devait pas avoir plus de 20 ans. Son visage était beau, aux formes épurées et, pendant un court moment, Nero l'observa. Après tout, n'avaient-ils pas, avec Elayne, une conception relativement libre du couple ? Elle était libre d'aller voir ailleurs, autant qu'il l'était lui, et même s'il leur arrivait d'avoir de petites aventures, des passades, ils s'aimaient tant qu'ils restaient toujours ensemble. Un mariage libre en quelques sortes. Se ravisant du fait de la trop grande différence d'âge, même physique, Nero décolla son regard de l'ange alors que Soren repartait déjà, le sac à la main, pour le rendre à sa propriétaire légitime. Elayne jeta un regard vers Nero.

-Tu crois qu'il l'a reconnu ?

Et, comme pour répondre à la question de la belle, l'ours se mit à courir, droit vers le vieux maitre de guilde.

-Il l'a reconnu.

L'ours n'avait aucune difficulté à se mouvoir dans la foule, car les gens s'écartaient sur son chemin. Mais, avec une agilité qui ne devrait pas être celle d'un grizzly, et encore moins d'un vieux grizzly, l'animal bondit au dessus de l'ange et de l'homme en rouge, leur faisant de l'ombre pendant un temps, avant de retomber lourdement, et de reprendre sa course à quatre pattes. Nero et Elayne passèrent entre les deux jeunes gens, rapidement, et sans un bruit, comparativement au gros animal. Ils se dirigeaient eux aussi vers leur vieil ami. Mais, la langue dehors, comme prête à léchouiller allègrement le visage de l'homme, l'ours fonçait droit sur le maitre de guilde, qui fort heureusement était de côté, de sorte que la vieille femme n'ait rien à craindre de l'ours. Dans le même temps, la bête et Nero s'écrièrent :

-TON !! TON !! SORRR !!! EEENNNN !!!

-ATTENTION SOREN !!!

Alors qu'il bondissait pour étreindre le vieil homme au corps d'adolescent, l'ours affichait un air heureux, gentil, et fier d'avoir correctement prononcé le nom de son "Tonton".



[HRP: Je me suis contenu sur la deuxième partie que j'ai un peu bâclé, sinon j'y suis encore demain, et y a d'autres joueurs qui attendent pour poster... ^^']

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Bravolba
Mage Indépendant [rang E]
Mage Indépendant [rang E]
avatar

Messages : 118
Date d'inscription : 13/08/2012

Surnom : Pour l'instant : L'illustre inconnu masqué
Caractère : Celui d'un méchant vagabond
Localisation : En train de ressuciter toute ta famille, pour jeter leur squelette au fond d'un volcan ensuite

[Feuille de personnage]
• Réputation: 20
• Karma: 0

MessageSujet: Re: Le Festival des Fleurs de Magnolia.   Jeu 16 Aoû 2012, 22:38

Chapitre Cinq : Le Festival des Fleurs de Magnolia, plus un cirque d’humains qu’autre chose

Magnolia … Nom normalement utilisé pour définir une fleur. Ici, ils l’ont repris pour une ville où il fait bon vivre. Cela me changeait du désert, ici il n’y avait plus 3 personnes au kilomètre carré, mais bien des centaines, voire des milliers pour la même superficie. Donc un nombre plus importants de cible pour mon œil aguerri d’arnaqueur-voleur. J’étais à la fois venu pour ça, mais aussi pour autre chose, je cherchais une librairie, afin de trouver un livre sur la Nécromancie, autre nom que l’on apparentait à la Magie des Morts, celle que j’utilise.

Mais bon, une fois entré dans cette citadelle des temps moderne, j’étais complétement désorienté, voire perdu, ne savant plus où donner de la tête. La plus grande ville que j’avais connue, était celle où il y avait « The Gods of Gold », soit les dieux de l’Or, mon ancienne guilde et cette cité-là était beaucoup plus petite. Alors, au lieu d’aller directement à la bibliothèque, afin de me renseigner sur mes pleins pouvoirs. Je décidais de faire plusieurs choses, la première étant de faire le pitre, la seconde d’aller au marché, voler quelques trucs et me détendre au passage et enfin la troisième, me trouver des pseudo-amis, que j’appelais aussi vulgairement des pigeons, afin de me faire des sous. Afin de rigoler un bon petit coup, j’allais aux abords du canal qui entouraient le centre-ville, une fois là-bas, je pris une bonne grosse aspiration, fis quelques pas en arrière, avant de me jeter à l’eau. Pour y faire une bonne entrée en matière, je fis une grosse bombe, dite le « Saut du Salop », arrosant ainsi quelques passants, se trouvant aux alentours. Une fois dans cette, eau, qui n’était pas trop crasseuse, ni trop propre, mais un peu froide, je fis quelques brasses, afin de faire mon sport de la journée et bien me réveiller. Bien entendu, comme beaucoup de personnes n’aimaient guère ma façon de m’amuser. Au bout d’un cours moment, des miliciens de la ville arrivèrent en nombre, me disant de sortir de là et si je ne suivais pas leurs ordres, je risquais fortement d’aller au poste, ne voulant pas visiter ce monument dès aujourd’hui, mais sûrement un autre jour, je sortis de l’eau, complétement trempé et grelottant. L’un des gardes me tendit une serviette et me fit la moral en me disant de ne plus jamais recommencer ça, mais étrangement au lieu de l’écouter, je pensais déjà à faire quelque chose d’autre de stupide, pour voir qui était le plus rapide entre eux et moi, mais au bout d’un moment, je me disais que toutes ces idées folles qui traversaient la tête, n’étaient pas pour aujourd’hui, mais bien pour une autre fois.

Après m’avoir donné ces quelques ordres, l’homme d’une quarantaine d’année, s’en allât, moi j’en fis de même et me dirigeai vers le marché, mais au lieu de passer par les rues principales et y aller ainsi plus rapidement, je traversais les petites rues de la vieille ville, afin de trouver des habits secs et non humide, étant donné que je ne maîtrisais pas la magie du feu pour me sécher. Par manque de malchance, je trouvai mon Saint Graal, pendu à quatre mètres du sol, entre deux balcons. Pour un bon paquet de personnes, attraper ces habits, était une véritable mission impossible, mais pour moi et mes squelettes, c’était tout simplement fastoche. Pour l’attraper, je créai une tactique toute bête, je créai un cercle magique violet au-dessus de mes épaules, afin qu’un squelette soit invoqué à cet endroit, puis ce dernier se fléchît sur ces genoux, fit un long saut de deux mètres de long pour une hauteur approximative de 4mètre 10 bras levés, tout juste suffisant pour attraper le sweat violet à capuche et le jean troué aux genoux. Comme il n’était fait que d’os, la carcasse géante se fracassât au contact avec le sol. Afin, de ne pas me faire surprendre par une quelconque personne, je m’habillais en deux-trois mouvements, comme les voiles étaient beaucoup plus compliquées à trouver que les habits que je venais de mettre, je gardais le mien, même s’il était trempé et qu’il puait l’eau de la rivière. En plus de ces deux mauvais points, il moulait parfaitement le bas de mon visage, donc les gens qui me croisaient, en découvraient plus sur ma personne.

Une fois habillé, d’un pas asses rapide, je continuais ma route vers le marché, une fois là-bas, je vus un nombre un nombre incommensurable de stand où chacun vendait sa spécialité, dont il était si fier. Tout le monde avait l’air content et discutait ensemble, quand je vus cela, je ne pus m’empêcher de sourire, car je savais très bien que mes qualité de voleur était à leur summum dans les conditions qui étaient réunis ici. D’ailleurs, la première chose que je fis, était de chercher un stand quelconque aux biens intéressants, ma recherche s’arrêtât au bout de quelques minutes devant un vendeur de vin local. Visiblement, il devait être connu, car une bonne dizaine de connaisseurs de pinards étaient réunis devant, comme eux, je me rapprochais des bouteilles, les regardai de plus près, tout en louchant sur leur étiquette, pour savoir si elle méritait vraiment leur prix, qui était quand même vachement haut. Mon choix ne fit pas lent, je choisissais celle de blanc, car avec le temps d’aujourd’hui, c’est celle qui correspondait le mieux. Après avoir ciblé ma proie, je fis semblant d’avoir un malaise et de tomber en avant, dans ma chute, je pris la bouteille et la mettais, sous ma veste, au contact de mon corps. Ayant cru que j’avais attrapé une insolation, beaucoup de personnes se précipitèrent sur moi. Après quelques secondes, je me relevais et leur fit croire que j’avais oublié ce qu’il s’était passé, certains me proposèrent d’aller voir un médecin, je refusais, en disant que j’étais habitué, car cela m’arrivait souvent. Tous ces cons me crurent et je pus m’en aller tranquillement avec ma prise. Afin, de ne pas me faire capter par le vendeur, je décidais de l’ouvrir une bonne vingtaine de mètres plus loin, une fois asses éloigné, je sortais ma dague de son étui qui se trouvait à ma ceinture, puis d’un mouvement net et précis, je sabrais la bouteille, faisant tomber ainsi son goulot à mes pieds. Une fois ouverte et après avoir remis mon arme à sa place, je ne pus m’empêcher de mettre le récipient à ma bouche et de commencer à le boire. Après quelques bonnes grosses gorgées, je pus constater qu’en effet, cet alcool n’était pas une arnaque pour ceux qui l’achetaient, étant donné qu’il était super bon, avec son goût légèrement sucré et fruité. Pendant que je buvais, je passais à côté d’un groupe, qui visiblement se connaissait, dans ces quelques personnes, une chose me frappât, c’était une ange (super bien gaulée au passage) qui était toute rouge ! Et non, je n’avais pas attrapé froid après mon bain précédent, elle avait bien des ailes ! Et en plus, elle était entièrement rouge, de honte ou d’amour, je ne sais pas. Dès que je vis cela, je ne pus m’empêcher de faire cette remarque-là, tout en ricanant d’un léger air sournois, comme si j’avais trouvé ma future pigeonne à arnaquer :

  • Eh ben dis donc Mam’zelle, quand on est une fille de Dieu, ce n’est pas trop sérieux de rougir comme ça ! Hé hé hé ! Y’en a un qui va pas être content là-haut.


Pendant que je disais cette phrase, à quelques mètres de moi, je voyais un ours se jetait sur un pauvre adolescent. Cependant, il y avait un truc bizarre dans son action, il ne semblait pas vouloir le manger, mais simplement lui faire un câlin (Et je le répète encore une fois, non ce ne sont pas ces quelques gouttes d’alcool qui me font délirer !). Visiblement encore un qui avait troqué sa fourrure de gros ours méchant à celle du petit Câlinours, bouffeur de miel à ses heures perdues.


Dernière édition par John Bravolba le Sam 18 Aoû 2012, 22:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Søren Dokkalfar
Maître de Guilde
[Mage Saint]
Maître de Guilde[Mage Saint]
avatar

Messages : 851
Date d'inscription : 28/07/2012

Surnom : Noirzénith.
Caractère : Loyal, empathique.
Localisation : Magnolia.

[Feuille de personnage]
• Réputation: 110
• Karma: 0

MessageSujet: Re: Le Festival des Fleurs de Magnolia.   Ven 17 Aoû 2012, 08:46

Søren rejoignait placidement la Femme détentrice du sac qui semblait déjà ravie, lorsqu'un étrange frisson parcourut l'échine du Maître de Guilde, sans qu'il ne puisse en deviner l'origine. Contrarié, mais sans plus, il se contenta de continuer à avancer, lorsqu'un cri guttural déchira l'espace derrière lui :

« TON !! TON !! SORRR !!! EENNN !!! »

Ce n'était plus un frisson, mais un blizzard, qui revenait à la charge de la colonne vertébrale de Søren au moment de l'écoute. Lentement, une goutte de honte glissant le long de sa joue droite, le Maître se retourna pour observer une ombre immense fondre droit sur lui... Une ombre lourde, velue, et diablement familière. Søren se demandait sans cesse pourquoi il n'en avait pas encore fait un tapis, alors que la masse poilue lui tombait dessus de tout son long.

« Mmmph... Mmmff... Grmbll... »

Sous la gigantesque carpette, seuls les deux bras de Søren dépassaient encore, tremblotants. L'ursidé, lui, semblait aux anges, alors qu'il commençait doucement à se relever. Les cheveux en bataille, le Maître se relevait péniblement en position assise, toisant le regard d'ahuri du Grizzly. On ne peut pas dire qu'une gueule d'animal soit aussi expressive que le visage d'un humain, mais ceux-ci avaient toujours autre chose pour réussir à se faire comprendre. L'ursidé qui lui faisait face semblait content, et pour cause : les deux larrons se connaissaient déjà ; et malgré son faciès contrarié, Søren appréciait beaucoup l'animal pour son côté pataud ainsi que pour son innocence. Juste derrière lui, Nero et sa délicieuse Femme venaient de les rejoindre. Le Maître se releva, tapant légèrement sa robe de mage du plat de la main pour la dépoussiérer, avant de toussoter légèrement pour reprendre un minimum de stature. Puis il fixa le couple... Un léger sourire narquois vint chatouiller le coin de ses lèvres, lorsqu'il s'adressa à l'homme aux cheveux d'hiver :

« Tiens, Nero, ça faisait longtemps... quel bon vent t'amène, tu viens encore me demander de l'argent...? »

Il connaissait l'homme depuis longtemps, en témoignait le ton ironique à peine déguisé. Et malgré l'expression souvent froide du Maître de Deus Arcana, la complexité de ses yeux d'azur pouvait être décryptée à chaque fois qu'il posait le regard sur un membre de ce qu'il nommait sa « Famille ». C'était un regard que beaucoup jugeaient froid, mais qui exprimait pourtant beaucoup d'amitié. Dans la foulée, il s'inclina respectueusement devant la Femme de Nero, tendant la main afin de lui baiser la sienne pour la saluer.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
| [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] | [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] | [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] | [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] | [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] |
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yue Aquila
Mage de rang D
Mage de rang D
avatar

Messages : 90
Date d'inscription : 05/08/2012


[Feuille de personnage]
• Réputation: 145
• Karma: 0

MessageSujet: Re: Le Festival des Fleurs de Magnolia.   Ven 17 Aoû 2012, 11:31

Aquila se relevait que le type ressemblant à un gothique écoutant du Tokyo Hotel prit le sac à main et partit en disant :

« Merci, jeune homme. Je vais de ce pas rendre ceci à son propriétaire. »

"Jeune Homme"?! Mais pour qui il se prenait? Il devait avoir le même âge qu'Aquila, voire plus jeune. Le mage-bretteur le regardait partir avec un sourcil relevé et dit : "Les gens de la ville et leurs arrogances... Enfin bon..."

Désolée... et merci beaucoup! Je suis Jeska Kamahlsson. Je vous aurais volontiers offert quelque chose à boire, mais... mes dernières économies sont passées dans l'achat de cet ouvrage. Je... j'ai une dette envers vous. Je... vous pouvez me demander ce que vous voulez, monsieur.


Ça, c'était beau! En plus d'avoir une silhouette magnifique, sa voix l'était tout autant. Le fait de la voir se confondre en excuse, fit rougir Aquila. Lui rendant son livre, il lui dit :

"Yue Aquila! Ravie de vous connaître. Mais ne vous inquiétez pas, vous ne me devez rien. Le fait de vous avoir aidé me suffit. De plus, un homme sage m'a dit un jour de ne jamais demander à ce qu'une dette soit remboursée, surtout à une femme. Généralement, elle se rembourse d'elle-même. Donc, je suppose que dans le futur, vous me rendrez un service qui équilibrera la balance. Au pire, si vous voulez me faire absolument plaisir, souriez! Vous devez être plus belle lorsque vous souriez.
Sur ce, je dois vous laisser. Faite attention à vous. Au revoir."


Aquila retourna voir le marchand, qui lui tendait son sac. Il le remercia puis partit en direction de la guilde Deus Arcana, pour voir si elle était valable pour lui. Marchand dans la rue, Aquila leva sa main droite en l'air pour saluer une dernière fois l'ange...

[HRP : Poste court mais n'étant pas là ce week-end, je ne voulais pas bloquer Jeska.]

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Aquila no theme :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jeska Kamahlsson
Maître de Guilde [rang C]
Maître de Guilde [rang C]
avatar

Messages : 241
Date d'inscription : 07/08/2012


[Feuille de personnage]
• Réputation: 0
• Karma: 0

MessageSujet: Re: Le Festival des Fleurs de Magnolia.   Ven 17 Aoû 2012, 19:58

Yue Aquila! Ravie de vous connaître. Mais ne vous inquiétez pas, vous ne me devez rien. Le fait de vous avoir aidé me suffit. De plus, un homme sage m'a dit un jour de ne jamais demander à ce qu'une dette soit remboursée, surtout à une femme. Généralement, elle se rembourse d'elle-même. Donc, je suppose que dans le futur, vous me rendrez un service qui équilibrera la balance. Au pire, si vous voulez me faire absolument plaisir, souriez! Vous devez être plus belle lorsque vous souriez. Sur ce, je dois vous laisser. Faite attention à vous. Au revoir.

La réponse de cet homme, Yue était des plus singulières. Généralement, les gens étaient ravis d'avoir un débiteur. Mais pas lui. Il semblait persuadé qu'elle le rembourserait en temps voulu et que ça ne servirait à rien de brusquer les choses. C'était très noble de sa part, et c'était une attitude qui touchait beaucoup l'ange. Redressant la tête, elle exécuta la demande du jeune homme et lui adressa un grand et franc sourire.

Malheureusement, le sol se mit à trembler et un ours les survola. Complètement stupéfaite, son sourire s'effaça aussitôt. Espérons qu'Aquila ait pu profiter de ce court instant, car la suite fut tout aussi folklorique. Le plantigrade en plus d'avoir le pied léger était doué de parole. Ses mots, facilement compréhensibles tant il en détachait les syllabes. Tonton Soren. Seulement une autre voix, plus humaine et masculine se fit entendre.

ATTENTION SOREN !!!

Ce genre de prénom n'était pas courant, et pour Jeska, qui lisait pas mal de livres, mais aussi les journaux, il était même familier. Søren Dokkalfar, le maitre de la Guilde Deus Arcana. Avec un nom pareil, il devait y avoir des secrets et une bibliothèque, voire même mieux, une bibliothèque secrète! Malheureusement, le fameux Soren était à présent sous un gros ours. Le fameux plantigrade qui leur avait éclipsé la lumière. L'ange serait bien allé voir cet homme pour lui demander humblement si elle pouvait consulter la bibliothèque de sa Guilde, mais elle n'en fit rien. Il y avait un homme et une femme qui l'avaient rejoints, et, à la façon dont ils discutaient, ils devaient êtres des amis de longue date. Ne voulant pas être malpolie en faisant irruption dans des retrouvailles, elle se retourna vers Yue. Sauf que ce dernier s'était presque tiré. Tournant le dos à Jeska, il s'en allait récupérer ses affaires qu'il avait confiées à un marchand. Il lui adressait un signe de la main. C'est alors qu'une vois désagréable se fit entendre.

Eh ben dis donc Mam’zelle, quand on est une fille de Dieu, ce n’est pas trop sérieux de rougir comme ça ! Hé hé hé ! Y’en a un qui va pas être content là-haut.

L'individu en question était aussi aussi agréable à voir qu'à entendre. Son accoutrement, car, elle ne pouvait pas dire qu'il était réellement habillé, était composé d'une jean troué et d'un sweat violet à capuche. En plus il avait une sorte de linge humide qui lui couvrait la partie basse du visage. Bref, il avait l'air d'un délinquant. Mais ce qui mettait encore plus mal à l'aise Jeska, c'était les yeux de ce type, la façon dont il la regardait ne lui plaisait pas du tout. Elle ne se sentait plus trop en sécurité. Elle serait volontiers retournée auprès de Yue, mais pouvait-elle lui demander une autre faveur alors qu'elle ne lui avait pas encore remboursée la première? Reculant d'un pas, elle toisa l'individu d'un air qui se voulait méchant/autoritaire/impressionnant (rayer les mentions inutiles).

Je rougis si je veux! Et Dieu n'a rien à redire la-dessus! Je ne suis pas une nonne, namého! A présent, veuillez avoir l’obligeance de me laisser tranquille!

Sur ce, elle tourna les talons et se dirigea vers Yue. Après tout, elle n'était pas obligée de lui demander un service de plus, elle pouvait tout à fait choisir de cheminer à ses côtés pour le plaisir de sa compagnie.


Dernière édition par Jeska Kamahlsson le Mer 12 Sep 2012, 07:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keisuke Kana
Mage Noir de rang C
Mage Noir de rang C
avatar

Messages : 316
Date d'inscription : 06/08/2012

Surnom : KK
Caractère : Arrogant & débile
Localisation : Sur l'île des monstres gentils

[Feuille de personnage]
• Réputation: 100
• Karma: 0

MessageSujet: Re: Le Festival des Fleurs de Magnolia.   Sam 18 Aoû 2012, 13:28

Trop de monde dans ce festival. Bon certes, c'était un peu le but d'un festoche de rassembler du monde, mais les conditions n'étaient pas du tout propice à la recherche d'un fucking slayer. Pousser les gens, ça pouvait aller durant un petit moment, mais passé ce temps, le mouvement n'était plus qu'une répétition apprise par coeur par le corps, de quoi vous rendre fou un homme. Pas de bol, Keisu était déjà cinglé, donc pas moyen de faire pire. Mais bon même quelqu'un dans son genre se lasse parfois, le contact humain, c'est bien quand ça dure, mais nu sur une femme des heures durant, pas à tâter le premier venu dans la rue. Ça fait très convivial certes, mais très libertin dans les gestes. Enfin bref, nous ne sommes pas là pour parler jardinage. KK écarta les gens sur son passage, plutôt brusquement, soulevant plusieurs plaintes dans cette vague humaine ne voulant pas cesser. Notre pauvre imitateur de Slayer se fraya habillement, après trois personnes misent au sol prêtent à se faire piétiner, D'ailleurs l'histoire ne nous dit pas qu'elles se sont bel et bien fait piétiner. Passons cet interlude sympathique, et revenons à nos moutons. Keisuke avait directement débarqué à côté d'un bar extérieur, probablement installé pour l'événement, et éviter les engorgements dans les bâtiments et que les gens meurent d'asphyxie à ne pas pouvoir en sortir.
Kei commanda, tant bien que mal, une bière histoire de se désaltérer avant de passer aux choses sérieuses. Foule ou pas, il chassait, et qui part à la chasse, perd sa place. Ça n'a aucun rapport, mais ça fait joli. Notre mage s'écarta de la zone de passage, trouvant un coin, pour le moment, non attaqué par la vague humaine que génère ce festival. Il avala le contenu de sa bouteille puis la brisa entre ses mains tel un parfait abruti. L'heure du show avait sonné pour KK. Retour au milieu de la foule, cette fois ci, il savait où il se dirigeait et il ne suivait pas le flux de la foule. D'un pas décidé, le visage toujours enfouit sous sa tignasse blonde recouverte par sa capuche, il s'approchait peu à peu de la scène où un gars, chantant effroyablement faux, se trouvait être. Le gars faisait rouler sa voix en boucle, à chaque phrase, chaque syllabe, à croire que les gens étaient sourd pour laisser faire ça. Mais dans le brouhaha général, personne ne devait prêter attention à ce gars, enfin c'est ce qu'il valait mieux pour le bien de la communauté. Devant son micro, il continuait à s'égosiller pour rien.


« Le premier rendez-vous
En vous donnant ma voix
Je donnais tout je crois
Et par vous je suis née
Une deuxième fois
Au premier rendez-vouuuuuuuuuuuuus… ééééééééééé… Aie ! »

Mireille Mathieu ©

Bref une chanson comme on aimerait jamais en entendre et en avoir entendu. Le fait d'une fin aussi rapide aura été simple. Debout sur cette scène, Keisuke. Il avait balancé le chanteur au devant de la scène, le faisant tomber dans la foule qui ne l'a pas rattrapé, ce qui montre bien sa notoriété ! La plupart des gens autour de cette estrade avait les yeux rivés sur notre mage. C'était bien ce qu'il cherchait de toute façon. Se faire voir, tel était son but, mais pas son but ultime, si il était monté là-dessus en essayant de se faire le plus remarqué, c'était pour quelque chose de bien précis, ou plutôt quelqu'un de bien précis. Il dégagea sa tête de dessous sa capuche, les cheveux toujours devant les yeux, il souriait. Mais pas un sourire amical, ni celui du "regardez moi, je vais chanter !". Il arborait un sourire suffisant, plein d'arrogance. Toujours trop sûr de lui, il se délectait déjà de l'instant présent et futur. Il se déplaça devant le micro magique, et l'utilisa pour diffuser sa voix à tous, histoire d'interpeller encore plus de monde.

« Oï oï oï... Qu'est ce que vous avez tous à me regarder ?! Hein ?! J'ai interrompu votre petite fête ? Peut-être oui. Mais ça c'est pas important, je me fiche bien de vos petits plaisirs. J'suis à la recherche de quelqu'un ici, vous allez peut-être pouvoir me renseigner. Je cherche un mage, vous allez me dire qu'il y en a plein, mais c'est un cas unique en son genre. Je cherche un Slayer, un adepte de la magie perdue qui se dit chasseur de Dragons ou encore mieux dans la mythomanie, chasseur de Dieux. Ça serait sympa qu'il se montre... Nyahahahaha ! »

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Søren Dokkalfar
Maître de Guilde
[Mage Saint]
Maître de Guilde[Mage Saint]
avatar

Messages : 851
Date d'inscription : 28/07/2012

Surnom : Noirzénith.
Caractère : Loyal, empathique.
Localisation : Magnolia.

[Feuille de personnage]
• Réputation: 110
• Karma: 0

MessageSujet: Re: Le Festival des Fleurs de Magnolia.   Sam 18 Aoû 2012, 17:06



Herbert le Grizzly était en train de lécher allègrement la tronche de Søren, alors que la dulcinée de Nero serrait le Maître de Guilde tendrement dans ses bras. Comme à son habitude, malgré un caractère corsé, celle-ci avait toujours un moment bien à elle pour changer de visage. Mais alors que Nero allait prendre la parole pour répondre du tac au tac, une voix franchement désagréable vint remplacer le bruit de fond précédent. Le chanteur d'avant n'était pas réellement écouté, mais à l'instar d'un bruit de machine à laver, on se dit que ça fait du bien quand ça s'arrête, alors qu'aucune attention n'y avait été pourtant portée. Et le remplaçant n'avait pas réellement l'air de remplir l'office auquel la foule s'attendait, en témoignait sa tirade plutôt singulière :

« Oï oï oï... Qu'est ce que vous avez tous à me regarder ?! Hein ?! J'ai interrompu votre petite fête ? Peut-être oui. Mais ça c'est pas important, je me fiche bien de vos petits plaisirs. J'suis à la recherche de quelqu'un ici, vous allez peut-être pouvoir me renseigner. Je cherche un mage, vous allez me dire qu'il y en a plein, mais c'est un cas unique en son genre. Je cherche un Slayer, un adepte de la magie perdue qui se dit chasseur de Dragons ou encore mieux dans la mythomanie, chasseur de Dieux. Ça serait sympa qu'il se montre... Nyahahahaha ! »

Le malotru semblait menaçant, mais rien à ce stade ne laissait pressentir qu'il était dangereux. Søren fit un geste discret de la main à ses amis afin de leur signaler respectueusement qu'il remettait à plus tard leurs charmantes retrouvailles, puis se dirigea doucement vers l'espace qui faisait face à l'estrade. Les badauds, eux, commençaient à se rendre compte de la présence du Maître de Deus Arcana, et un léger recul de foule s'opéra naturellement autour de lui pour mieux placer Søren en exergue. Celui-ci était désormais nettement visible par le détenteur du micro, et d'une voix sobre et posée, teintée d'un calme qui ouvrait la voie au doute quant à ses intentions, il répondit :

« Tu recherches donc un Dragon Slayer ou un God Slayer résidant dans le coin ? Bien. Et que ferais-tu si un tel mage venait à te faire face, suite à ton... invitation ? »

Plutôt que de crier au loup, Søren souhaitait jauger l'inconnu. D'apparence, le jeune homme semblait impulsif, instable, mais déterminé. Il recherchait des Slayers pour une raison bien précise, mais il lui restait à deviner laquelle. A 150 ans, le Maître ne faisait pas étalage de ses pouvoirs pour n'importe quelle raison, et la parole demeurait son premier atout afin d'éviter les malentendus.



_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
| [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] | [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] | [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] | [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] | [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] |


Dernière édition par Søren Dokkalfar le Dim 19 Aoû 2012, 11:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Bravolba
Mage Indépendant [rang E]
Mage Indépendant [rang E]
avatar

Messages : 118
Date d'inscription : 13/08/2012

Surnom : Pour l'instant : L'illustre inconnu masqué
Caractère : Celui d'un méchant vagabond
Localisation : En train de ressuciter toute ta famille, pour jeter leur squelette au fond d'un volcan ensuite

[Feuille de personnage]
• Réputation: 20
• Karma: 0

MessageSujet: Re: Le Festival des Fleurs de Magnolia.   Sam 18 Aoû 2012, 22:06

Pendant qu’un gros câlinours de 200 bombes se jetait sur un pauvre adolescent de 20 piges, (oui je sais, j’ai 3 ans de plus et je le prends pour un gosse !). Moi, je commençais à faire la discute avec la jeune femme, en la critiquant sur ses dogmes. Franchement, cette fille-là ressemblait plus à véritable ange qu’à autre chose. Étant donné que tout à l’heure, je n’avais vu que son visage et ses ailes, donc je n’avais pas pu vous faire une magnifique description, à part qu'elle avait l'air bonne, vu son magnifique petit cul et ses quelques bouts de peau resplendissants. Là je vais vous la faire ! Bref, c’était une bombe inter-univers. Bizarrement, d’un seul coup, j’avais une soudaine envie de mourir pour rejoindre ces jeunes sœurs au corps presque parfait (sein de bonne taille, gros comme je les aime, cul ni trop gros, ni trop petit, coupe de femme et non de garçon manqué), même si je savais que moi j’avais plus de chance d’aller en enfer que là-bas. Le seul mauvais point qu’elle avait, c’était qu’elle était un peu trop bouchée ! Certes constipée du vagin … Pourtant elle osait me répondre avec un air méchant, digne d’un descendant de Dieu.

Je rougis si je veux! Et Dieu n'a rien à redire la-dessus! Je ne suis pas une nonne, namého! A présent, veuillez avoir l’obligeance de me laisser tranquille!

Oh la la, ces mages blancs … vraiment je ne peux pas les blairer. Uniquement, car ils se disent du bon côté, ils se croient pouvoir donner des ordres à tout le monde, parce que selon eux, il y a du respect entre les personnes, peuplant ce Monde et ces mages. En gros, c’est vraiment n’importe quoi ! Au contraire de ce que la jeune femme aurait pu croire, je ne pris pas peur d’un seul coup et ne m’enfuît pas pour la laisser tranquille, car tout simplement son air de « méchante » me faisait plus rigoler qu’autre chose … Pfffff n’importe quoi je vous jure ! C’était comme si Mom Barley faisait du rock … vous vous rendez compte de la grosse absurdité ? A ce moment-là où je vous parle, je n’avais qu'une seule envie, lui dire « LOL» à deux centimètres de sa gueule, tout en prenant une grosse tête d'abruti ! Avant que je ne puisse le faire et lui répondre dans un même temps, afin de la rabaisser encore plus.

Au micro de la scène principale, un homme fit son apparition. Tout comme moi, il n’avait pas trop l'air sympathique et avait surtout l’air du mec vraiment relou ! Tout d’abord, il fit de l’ironie en s’excusant d’avoir interrompu cette fête merdique. Puis nous demandât si l’on connaissait un Dragon ou God Slayer, personne utilisant une magie élémentaire, assez puissante pour tuer un Dragon ou un Dieu. Au tac au tac, un homme brun lui répondit, c’était celui qui s’était précédemment fait écraser par la carpette géante et visiblement, il avait bel et bien survécu. Il lui disait qu’est-ce que le jeune homme au micro, allait faire s’il en trouvait un. Comme cette discussion m’intéressait beaucoup plus que d’embêter une jeune femme sans défense. Je m’approchais de la scène et vit notre interlocuteur. Il était plutôt jeune, cheveux tombants jusqu’au bas du coup et avait un nombre incalculable de tatouage sur le corps. Ayant vu que personne ne voulait participer à ce débat qui était plutôt intéressant, il faut l’avouer. Tout en applaudissant d’un mouvement assez lent et monotone, d’une voix toujours posé sur la critique, je me mettais à parler :

  • Tout simplement merci mec ! D’avoir mis un peu d’action dans cette fête interminable ! * Me retournant vers le jeune homme aux cheveux noirs * Tu veux savoir ce qu’il va faire, perso’ moi je ne sais pas ! D’ailleurs, c’est un homme ou une femme ? Car dans les deux cas, il semble être beaucoup trop faible pour faire quoi que ce soit à l’un de ces mages ! *Rehaussant ma voix, afin que tout le monde puisse l’entendre* Bon sinon, les gens, comme je m’y attendais ! Comme toutes les grandes villes, Magnolia est un véritable zoo ! Avec le gorille qui blablate pour se faire remarquer, comme s’il voulait taper sur son torse ! Une sainte ni-touche qui se croit passer comme méchante, alors qu’en vrai, elle nous fait autant rire qu'un clown ! Et un con de vagabond qui se casse d’ici, car il en a vraiment trop marre … Donc mes chers cons et connes ! Au revoir !

Après avoir dit ces quelques mots, d’un pas assez lent et monotone, je repartais de là où j’étais venu avec un léger sourire aux lèvres, car j’avais aimé ce que je venais de faire ! Bien entendu, comme je savais que j’avais blessé certaines personnes, je mettais ma main dans le dos, là où était placée mon arme, entre deux replis de ma ceinture, attachée grâce à de simples mousquetons. Cet endroit était idéal pour la cacher et ainsi surprendre mon adversaire en la sortant ! Mais bon … pour que je puisse l’utiliser, il fallait que quelqu’un m’attaque et ça, ce n’était pas du tout sûr, vu que les personnes ici avaient beaucoup plus de facilité pour parler que pour se battre. Dans mon jargon, c’est ce que l’on appelait des couilles molles ou sèches, vu qu’elles n’ont plus aucun liquide à l’intérieur.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nero
Mage Indépendant [rang S]
Mage Indépendant [rang S]
avatar

Messages : 128
Date d'inscription : 03/08/2012

Surnom : Cat's Claws
Caractère : Variable
Localisation : Partout et Nulle Part

[Feuille de personnage]
• Réputation: 0
• Karma: 0

MessageSujet: Re: Le Festival des Fleurs de Magnolia.   Lun 20 Aoû 2012, 09:38

3.



Magnolia,
le 20/08/784


Avant de commencer, je tiens à te rappeler mon talent légendaire dans l'écriture de lettres. Ainsi, n'aimant pas cela, et n'étant pas particulièrement doué dans cet exercice, je me suis livré à un pillage des différentes lettre que tu as pu recevoir ces derniers temps, afin de te proposer ici un vaste "copier/coller". Voilà ce que ça donne :


Soren,
Cher ami,
Cher vous,
Cher banquier,
Conseillers,
Public chéri, mon amour !


Une déclaration d'amour pour toi ma chérie. Ma chérie, je n'utilise pas souvent ce mot et pourtant, je chéris chaque moment passé près de toi. Aujourd'hui, c'est ton anniversaire et pourtant, c'est moi qui ai l'impression d'avoir le cadeau, celui de ta présence à mes cotés. Je ne saurais affirmer si cette partie est bien opportune, mais c'est là, je puis te l'assure, la première des lettres que j'ai trouvé dans ton bureau. Quand à en comprendre le sens, tu sauras, je le sais, que mon goût pour la poésie s'arrête là où la niaiserie commence.

Alors, je t'imagine déjà me demander, dans quelques mois, quand nous nous reverrons, pourquoi cette lettre ? Qu'est ce que tu voulais dire nom de Dieu ? Et enfin, que mange-t'on ce soir ? A toutes ces questions, je répondrai sans détour que c'est vrai que tu as changée. Là, où tu vois des rides, moi, j'y vois les soucis pour tes enfants, des inquiétudes causées par moi, parfois, tes peurs, tes tourments et les douleurs de la vie. Et si tu n'en comprends toujours le sens, la lettre était signée Marika... Peut être qu'elle saura. Ton corps a changé, c'est vrai. Mais moi, je n'ai rien à faire avec les femmes plastifiées. Les rondeurs que je vois sont celles de ton cœur et celles-là surpassent les autres un million de fois. Il y a toujours au fond de tes yeux ce sourire qui me fait tellement de bien.
Ta main a encore la même douceur. Les années passent, elles laissent des traces, mais tant qu'elles les laisseront sur nous deux ensembles. Je ne peux espérer rien de mieux. Et si tout cela te semble encore flou, sache que pour moi, c'est pareil.

Je sens que je m'éloigne du sujet, et je vais donc changer de registre, car les lettres d'amour ne ont certainement pas ce qu'il se fait de mieux pour te signifier mon départ. Oh tiens, je viens d'y arriver dit, n'est ce pas fantastique ? Je viens d'avancer significativement !! Tu sais que je pars... Enfin bref, je digresse, je divague, je dis beaucoup de choses, mais n'arrive toujours pas au bout. Je sens que, déjà, mon talent épistolaire me quitte, et je vais donc passer de nouveau la parole à tes lettres, afin de relayer du mieux qu'elles le pourront, le fond de ma pensée.

Suite à l'offre d'emploi trouvée sur le tableau d'affichage... et là je saute un bout parce que je le trouve chiant... j'ai acquis diverses compétences comme la gestion de projets, l'autonomie et la gestion de crises. En espérant que ma candidature retiendra votre attention, je reste à votre entière disposition. Je vous prie d'agréer, Madame, Monsieur, l'expression de mes sentiments distingués.

Cette fois c'est sur je n'y arriverai pas... Mais pourquoi est ce que tu gardes toutes ces merdes ?!! Tu pourrais pas garder des lettres utiles, des trucs qu'on peut réutiliser, renvoyer... Je sais pas moi ! Merde !! Pense à moi ! Si tu le fais pas pour toi, fais le pour moi ! Enfin bref, je pense à présent écourter cette lettre interminable qui n'en finit d'ailleurs toujours pas... Car je n'arriverai clairement pas à te dire ce que j'avais à te dire, du fait de ton incompétence à garder de quoi copier une letre convenable.

Je te prie d'agréer, de fait, l'expression de mes salutations distinguées.



Nero




PS : Je retourne vivre dans les bois un moment, les humains m'insupportent. Je reviendrai plus tard, j'ai pris une quête de 10 ans en partant, on verra bien ce que ça donne. Oh au fait, j'ai reçu une lettre du Conseil dernièrement. Enfin... On me l'a déposé chez moi y a trois mois mais comme je passe jamais chez moi... Enfin bref. Je suis interdit de Tournoi Magique... Antisportif de m'inscrire qu'ils disent. Faudra te trouver d'autres mages pour y aller... Et enfin, si tu pouvais envoyer du pognon à la fac d'Emily à Crocus, ce serait sympa. Je te rembourserai avec l'argent de la quête...

PS 2 : Les huissiers risquant de passer chez moi pour impayé, j'ai rendu l'intégralité de ma maison intangible... Histoire de.

PS 3 : En fait c'était pas si compliqué de te dire ce que j'avais à dire... Je ferai directement un Post Scriptum la prochaine fois...



-Paaaaaarfait... Allez on s'en va Herbert. Elayne ? Tu viens chérie ?




[HRP: Pas génial, mais je savais pas quoi faire pour faire partir Nero, donc je te laisse une lettre sur ton bureau de maitre de guilde... Et même si c'est pas super, le fait de copier des bouts de diverses lettres sur le net m'a terriblement amusé... XD]

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yue Aquila
Mage de rang D
Mage de rang D
avatar

Messages : 90
Date d'inscription : 05/08/2012


[Feuille de personnage]
• Réputation: 145
• Karma: 0

MessageSujet: Re: Le Festival des Fleurs de Magnolia.   Mar 21 Aoû 2012, 20:46

Aquila marchait tranquillement dans la rue, laissant les mages derrières. Regardant aux alentours pour voir les étales et autres, il aperçut la Cathédrale de Magnolia. Le marchand lui avait dit qu'il pourrait voir le Hall de la guilde Deus Arcana depuis cette dernière. C'est ainsi qu'il se mit à marcher en direction du lieu de religion.
Alors qu'il marchait, il fut rejoint par Jeska Kamahlsson. Le fait de voir Jeska à ses côtés, le fit légèrement rougir. Il n'était pas habitué d'avoir une aussi charmante compagnie à ses côtés. Regardant l'ange avec un léger sourire, il lui dit :


"Vous aussi, vous allez dans cette direction? On peut faire un bout du chemin ensemble, si ça ne vous dérange pas. Personnellement, je me rends au hall de la Guilde Deus Arcana, pour voir si'ils sont adéquates pour réaliser mon but. Et vous, vous êtes ici pour quoi, si ce n'est pas indiscret?"

Après quelques dizaines de mètres de marche, la Cathédrale Kaldia apparut devant le mage-bretteur. Impressionné par la beauté de la bâtisse et son architecture, il ne put s'empêcher de toucher la pierre qui la composait, admirant le travail des artisans. Ce genre d'hommes avait des mains en or, pour accomplir des oeuvres pareilles. Revenant sur terre, il fit un tour sur 360° pour voir où se trouvait la fameuse guilde. Malheureusement, il ne vit rien car il se trouvait du mauvais côté...

[HRP] Désolé poste court[/HRP]

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Aquila no theme :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keisuke Kana
Mage Noir de rang C
Mage Noir de rang C
avatar

Messages : 316
Date d'inscription : 06/08/2012

Surnom : KK
Caractère : Arrogant & débile
Localisation : Sur l'île des monstres gentils

[Feuille de personnage]
• Réputation: 100
• Karma: 0

MessageSujet: Re: Le Festival des Fleurs de Magnolia.   Mer 22 Aoû 2012, 15:50

Nous n'étions ni un 18, ni en juin, et pourtant cet appel avait fait le même effet que celui d'un certain général. Tous regardaient en direction de l'avenir. Ça fait un peu prétentieux de dire que Keisu est l'avenir, mais ce qui allait se passer désormais, ce serait à partir de lui. Fier de son annonce, KK arborait toujours autant son petit sourire en coin, attendant que quelqu'un se dévoue dans l'assemblée pour faire savoir qu'il est un Slayer, ou que c'est un petit plaisantin qui a voulu jouer au plus dingue avec le roi des tarés. Cet appel ne pouvait passer inaperçu, rien que les guildes présentent ou les gentils bienfaiteurs du monde se douteront qu'il y a quelque chose de louche sous cette question. En même temps ce n'est pas le genre de question que l'on entend ordinairement, encore moins dans un festival. Ça le fait de se retrouver avec plusieurs personnes sur le dos, Kei n'en avait que peu faire, lui tout ce qui l'intéressait, c'était de trouver les Slayer. Ce qu'il peut faire avec après, ça reste flou, on ne va pas tout déballer encore. Et puis, alors que notre KK commençait à s'impatienter et se préparait à aller jouer avec la foule, un gars débarqua. La foule s'était écarté de son périmètre, probablement quelqu'un d'important, et de suffisamment convainquant pour qu'une foule entière se mette à reculer à son approche de la scène. Keisuke ne prêta pas attention à son physique, il remarqua seulement que l'homme n'était pas spécialement jeune, ni vieux. Ce dernier s'adressa directement à notre imitateur de Slayer, répondant à une question par une question. Le KK magique leva les yeux vers le ciel. Il laissa un silence planer après les paroles de l'homme, avant de redescendre la tête pour faire face à son interlocuteur.

« Oï Ossan… Si ce n’est…… »

Il avait commencé sa phrase, mais n'avait pas pu la conclure et faire quoi que ce soit d'autre. Coupé en plein dans son élan de connerie, Keisu se sentait frustré. La cause ? Une autre personne qui s'était également approché de la scène, pour faire un speech dénué de tout intérêt. Mais si les deux s'avançaient en réponse à la question, alors ce festival était le paradis du Slayer ! Mais le gars qui était arrivé comme une fleur en plein milieu de la phrase du discours de KK avait l'air louche. Il proféra des paroles passant mal dans la tête de Keisu. Mais de nature impulsive et insouciante, ce qui se passait là plaisait à notre grand blond qui n'avait pas de chaussures noires. C'était le moment de l'action. Le trouble fête avait déjà commencé à tourner les talons, mais ça ne se finirait pas là. Il sauta de la scène jusqu'au devant de fauteur de trouble (pouf, on évite les répétitions ouais ouais !), laissant alors le gars aux cheveux noirs seul devant la scène. A lui de tenir l'ambiance ! Keisu regarda son interlocuteur masqué dans l'ombre de sa capuche. Avec l'instinct du combat, il commençait déjà à se lécher les lèvres, ses pupilles commençaient à se dilater, bien que ses cheveux cache ce phénomène. Il était prêt à agir, mais quelque chose l'en empêchait à l'instant précis où il se stabilisait après son bond. Alors il continua à tenir la chandelle.

« Oï… Qui est-ce qui t’a permis de m’interrompre… Tu ne connais pas la politesse ? Kyahahaha… »
Il ne lui aura pas fallu beaucoup de temps avant de reprendre pleine possession de ses moyens et de lever son bras, prêt à agripper la tête de son adversaire et la planter dans le sol. Le début du grand n’importe quoi était désormais lancé !

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Søren Dokkalfar
Maître de Guilde
[Mage Saint]
Maître de Guilde[Mage Saint]
avatar

Messages : 851
Date d'inscription : 28/07/2012

Surnom : Noirzénith.
Caractère : Loyal, empathique.
Localisation : Magnolia.

[Feuille de personnage]
• Réputation: 110
• Karma: 0

MessageSujet: Re: Le Festival des Fleurs de Magnolia.   Mer 22 Aoû 2012, 16:36

La foule commençait à reculer, se demandant si elle n'allait pas assister à un combat de mages... Mais visiblement, le quidam qui faisait face à Søren semblait trop excité pour ne porter son attention que sur un seul lièvre à la fois. Dans le même temps, un illustre inconnu était venu s'exprimer comme un cheveux sur la soupe, avant de repartir comme si de rien n'était. Au beau milieu de ce bazar, Søren commençait à chercher la logique. Il était venu pour se promener tranquillement, et s'était retrouvé au beau milieu d'uns situation sans queue ni tête. Il fronça légèrement des sourcils lorsque le gars à la capuche changea de sujet pour aller fondre sur ledit nouveau venu, lui laissant une veine battante sur le coin d'une tempe. Frustré par tant de désinvolture, d'impolitesse, et d'indifférence, mais également soucieux de stopper net cet individu visiblement agressif envers ce qui pouvait très bien être un civil sous sa responsabilité, le Maître de Deus Arcana se contenta de tendre le bras en direct de Keisuke, doigts pincés vers le haut.

« DAMOCLÈS. »

D'un claquement de doigts résonnant, une gigantesque colonne de foudre descendit du ciel, fendant les nuages pour se diriger vers Keisuke. Si celui-ci cherchait la localisation d'un slayer des environs, il allait littéralement en être mis « au courant ».

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
| [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] | [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] | [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] | [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] | [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] |


Dernière édition par Søren Dokkalfar le Jeu 23 Aoû 2012, 09:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jeska Kamahlsson
Maître de Guilde [rang C]
Maître de Guilde [rang C]
avatar

Messages : 241
Date d'inscription : 07/08/2012


[Feuille de personnage]
• Réputation: 0
• Karma: 0

MessageSujet: Re: Le Festival des Fleurs de Magnolia.   Jeu 23 Aoû 2012, 08:14

Jeska avait tourné le dos aux évènements qui se passaient sur l'estrade et aux alentours. Elle n'avait pas envie d'être mêlée à des embrouilles. Et surtout, elle désirait encore moins être assimilée comme complice des deux fauteurs de troubles qui se donnaient lamentablement en spectacle. L'ange, malgré que la foule se soit écartée, ne souhaitait en aucun cas user de sa magie. Elle voulait juste s'éloigner des ennuis. Soren venait d'intervenir. Elle avait très bien reconnu le maitre de la guilde Deus Arcana. Les choses allaient donc être vite réglées.

Lorsqu'elle arriva à la hauteur de Yue, ce dernier ce mit à rougir. Elle ne comprenait pas trop pourquoi il avait cette réaction, mais, elle était contente d'être avec lui. L'ange ne trouvait pas le maître d'armes particulièrement beau ou attirant. Mais sa simple présence l'apaisait et la rassurait. Elle ne se l'expliquait pas trop, mais elle sentait au fond d'elle même qu'elle était avec une bonne personne. Cette intime conviction l'avait donc poussée à chercher sa compagnie plutôt que celle du maître de la guilde Deus Arcana. Quant à Yue, il la regardait avec un petit sourire. Visiblement, il était content de la voir aussi.

Vous aussi, vous allez dans cette direction? On peut faire un bout du chemin ensemble, si ça ne vous dérange pas. Personnellement, je me rends au hall de la Guilde Deus Arcana, pour voir si'ils sont adéquates pour réaliser mon but. Et vous, vous êtes ici pour quoi, si ce n'est pas indiscret?

Elle lui sourit. Oui, elle acceptait de cheminer avec lui. Dans l'absolu, elle s'en fichait un peu de la direction. Même si elle comptait aussi se rendre à un moment où à un autre au hall de cette guilde, les choses n'étaient pas pressantes à ce point. Mais si c'est là que Yue désirait aller, alors, elle suivrait.

Je cherche aussi la guilde Deus Arcana. Non pas pour en faire partie, mais pour leur demander si je ne puis consulter leur bibliothèque.

D'un mouvement élégant et gracieux, elle montra la couverture du livre que Yue lui avait récupéré quelques minutes auparavant. Malgré qu'elle soit bien abimée, on pouvait encore lire le titre inscrit dessus en lettre d'or : "la magie au travers des âges, de ses origines à maintenant".

Je fais de recherches sur les origines de la magie.

Jeska remarqua alors que Yue était très intéressé par la Cathédrale Kaldia. Elle aussi était comme aspirée par cette structure à la fois massive et aérienne. Posant délicatement sa main sur l'épaule d'Aquila, elle lui dit.

Tu veux la visiter, cette cathédrale?
[hrp] Yue, je te propose de diviser les sujets, à partir de maintenant, nos aventures se dérouleront sur un autre topic parallèle à celui-ci afin de laisser So, John et KK mener leur combat à leur guise.[/hrp]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Bravolba
Mage Indépendant [rang E]
Mage Indépendant [rang E]
avatar

Messages : 118
Date d'inscription : 13/08/2012

Surnom : Pour l'instant : L'illustre inconnu masqué
Caractère : Celui d'un méchant vagabond
Localisation : En train de ressuciter toute ta famille, pour jeter leur squelette au fond d'un volcan ensuite

[Feuille de personnage]
• Réputation: 20
• Karma: 0

MessageSujet: Re: Le Festival des Fleurs de Magnolia.   Jeu 23 Aoû 2012, 19:32

Voilà, ma petite phrase venait d’être dite. Malheureusement pour moi, aucun ne voulait se venger, je continuais de marcher vers la grande bibliothèque. Mes pas étaient plutôt rapides, je tenais toujours mon pistolet au cas-où. Quand tout à coup, l’homme que je venais de critiquer, celui sur l’estrade voulait savoir pourquoi je l’avais interrompu et si je connaissais la politesse. Question asses bête ! Il faut le dire, bien entendu que je la connaissais, personne ne m’avait permis de parler, car dans ce Monde, on a encore la liberté d’expression ! D’ailleurs, il faut le dire, c’est l’un des seuls trucs qu’il nous reste pour faire chier les autres ! Et j’aimais faire ça ! Vous l’aurez bien vite compris. Je me retournais pour lui répondre. Quand tout à coup, un cercle apparut au-dessus de mon interlocuteur. Puis le jeune homme aux cheveux noirs de tout à l’heure, se mit à crier le nom d’une épée. Et au lieu qu’il envoie une arme sur le mec, une gigantesque colonne descendit du cercle magique pour aller se crasher sur l’estrade ! Et là, ce fit encore plus le bordel ! Étant donné que cela avait généré une grosse explosion, qui avait elle-même provoquée un puissant bruit vous faisait bien vibrer les tympans, un souffle de chaleur, remplit de poussière, déboulant sur notre visage (Heureusement que j’avais ma capuche, ainsi que mon masque, car là, mes yeux et mes poumons auraient pu prendre cher !). Bref, maintenant c’était le chaos, tout le monde courait dans tous les sens, moi je regardais le spectacle d’yeux plein d’étoiles, si jamais quelqu’un osait me bousculer pendant que je constatais le vacarme causé, je sortais ma dague et la plantais dans le bide du gêneur, comme ça, j’en tuai cinq ou six, avant qu’ils comprennent que j’étais réellement dangereux. Une fois, que je fus remis de mes émotions. Je me mettais à courir vers la salle, d’abord, je me tournais vers le jeune homme qui avait utilisé ce puissant sort et lui disais cela :


  • Ah putain mec ! C’était à moi de répondre ! T’as rien dans la cervelle ou quoi ? P’tit con !


Puis, je me tournais vers la scène et disais cela au mec qui était précédemment sur cette partie de la fête :


  • Eh toi ! Tu veux savoir qui m’a permis de parler ! Moi seul ! John Bravolba ! Et quand tu seras en enfer ! Penses à baiser le cul du diable de ma part ! Prends-toi ça connard, Ze Bones Punch Invocation !


Même si j’y avais longuement réfléchit, je décidais tout de même de faire le vautoiur, même si je n’aimais pas ça, étant donné qu’avec ses questions de merde, ce chasseur de chasseur de dragon m’avait plus fait chier que le gosse. Pendant que je disais le nom de mon attaque, devant moi dans l’air, je donnais un simple coup de poing, mais sauf ce dernier était en forme d’un fuck. Quelques mètres devant moi, juste devant la scène, là où le jeune homme avait sauté, il y a quelques secondes, voire minutes. A un bon mètre de hauteur, un gros et grand rond violet était apparu et là, la réplique parfaite de mon bras en sortit, mais elle était beaucoup plus grosse et était faite entièrement d’os à moitié violet et transparent. Elle entrait dans le nuage de fumée et dispersait celle-ci en cherchant confrontation. Pendant que moi-aussi, je foutais le bordel et que je ne regardais pas le résultat de mon attaque, je retournais vers mes pas en courant, une fois que j’eus trouvé un siège asses confortable, qui était un fût en chêne, je me mettais à courir vers une fenêtre, se trouvant un mètre à côté, sautât dessus, fit un magnifique salto arrière et atterrissais le cul dessus, sans que le tonneau ne casse sous mon poids ! Et ouai, c’était ça le style ! Pendant que les deux autres se combattraient, moi je les regarderais et prendrai la gagne ! C’était tout calculé d’avance !

[HRP] Voilà, vous l’aurez compris, je fais le vautour, mon perso’ va simplement attendre et rien faire, histoire de ne pas vous lâcher en plein combat, même si un triangle aurait été cool[/HRP]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keisuke Kana
Mage Noir de rang C
Mage Noir de rang C
avatar

Messages : 316
Date d'inscription : 06/08/2012

Surnom : KK
Caractère : Arrogant & débile
Localisation : Sur l'île des monstres gentils

[Feuille de personnage]
• Réputation: 100
• Karma: 0

MessageSujet: Re: Le Festival des Fleurs de Magnolia.   Ven 24 Aoû 2012, 17:11

C'était un beau jour pour tuer. En fait non. Dans la précipitation Keisu avait laissé un gars en plan, et également un slayer qui pouvait être n'importe où, et réagir n'importe comment aussi. Mais tant pis la main levée face à un autre gars, prêt à lui faire manger des cailloux, une sorte de rituel pour KK, un peu comme quelqu'un de normal pourrait vous dire bonjour. Mauvais exemple peut-être. Mais, dans cet instant d'adrénaline, notre Fake Slayer ne prêta attention à rien d'autre hormis le mouvement de son bras, ce qui lui valut un sacré soucis. Fatalité quand tu nous tiens. Dans un grand fracas, le gars aux cheveux noirs qui avait précédemment alpagué Keisuke sur la scène venait de crier le nom d'on ne sait quoi, mais après la création d'une belle colonne juste au dessus de notre Slayer, ce ne pouvait qu'être une attaque. Pas le temps de réagir et de fuir, notre héros n'eu le temps que d'arrêter son attaque et regarder cette colonne de foudre s'abattre sur lui, avec un grand sourire et tout en riant. Ce qui est complètement absurde me dirait vous... Et bien non ! Il venait de trouver son Slayer, et au vu de la magie, c'était un God Slayer ! Il avait mis la main sur un gros poisson, et il le savait, d'où cette euphorie ! La foudre explosa au contact du sol, le creusant même un peu. Au centre de ce rond, le corps de Kei, sans vie et fumant, ayant pris cette attaque de plein fouet. Dans ce cratère, la foudre continuait à véhiculer. Les gens avaient fuit la zone, laissant le corps du blondinet seul dans son coin.

Pas à un moment il avait pensé à tenter d'esquiver son attaque en utilisant ses pouvoirs de fake slayer, trop sûr de lui, prêt à se faire infliger des dégâts pour faire croire à sa puissance, on lui a souvent dit que son arrogance le perdrait, aujourd'hui en était la preuve. Le lion est mort ce soir peut-on dire.

[ Arrow Un peu court, désolé, mais j'avais envie de mettre un petit truc en place et je n'avais pas envie de le faire en un seul post ! (Non Keisu n'est pas mort au cas où la question se poserait !)]

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Søren Dokkalfar
Maître de Guilde
[Mage Saint]
Maître de Guilde[Mage Saint]
avatar

Messages : 851
Date d'inscription : 28/07/2012

Surnom : Noirzénith.
Caractère : Loyal, empathique.
Localisation : Magnolia.

[Feuille de personnage]
• Réputation: 110
• Karma: 0

MessageSujet: Re: Le Festival des Fleurs de Magnolia.   Sam 25 Aoû 2012, 20:24

Le civil habillé en violet s'était avéré être un mage, lorsque celui-ci effectua une parade en adressant une attaque à l'attention du forcené à capuche. Sautillant ensuite d'un point à un autre, Søren décida de l'ignorer pour l'instant afin de mieux se concentrer sur l'énergumène, et mieux deviner pourquoi celui-ci souhaitait tellement trouver un détenteur de la magie des Slayers, fussent-ils d'essence draconique ou divine. La colonne de foudre avait rempli son office, et le Maître de Guilde se contenta d'avancer calmement vers la zone d'impact. Le jeune homme y était fumant, inerte, comme mort. Søren, l'espace d'un instant, eut un doute, mais celui-ci n'avait pas mis toute sa puissance dans le coup, et selon ses calculs, l'attaque n'était pas mortelle. Méfiant, il se rapprocha néanmoins du corps, et empoigna le col du pull à capuche pour soulever légèrement la tête de son propriétaire et ainsi rapprocher celle-ci de son visage. D'une voix basse, mais ferme, il l'interrogea, alors que des bruits de bottes parfaitement coordonnés commençaient à battre le pavé :

« Qui es-tu, et pourquoi me cherchais-tu ? Es-tu membre d'une Guilde Noire ? Réponds, je te l'ordonne ! »

Gênés par la foule qui se massait non-loin de là, la milice se rapprochait difficilement mais sûrement. Et une fois dans leurs mains, Søren savait qu'il ne serait pas aisé d'interroger le jeune homme de sitôt... Une ou deux baffes plus tard, il réitéra sa demande :

« Pourquoi cherches-tu des Slayers ?? »

Il pouvait se tromper, mais l'intuition de Søren lui faisait sentir que quelque chose ne tournait pas rond dans cette histoire...




_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
| [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] | [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] | [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] | [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] | [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] |
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keisuke Kana
Mage Noir de rang C
Mage Noir de rang C
avatar

Messages : 316
Date d'inscription : 06/08/2012

Surnom : KK
Caractère : Arrogant & débile
Localisation : Sur l'île des monstres gentils

[Feuille de personnage]
• Réputation: 100
• Karma: 0

MessageSujet: Re: Le Festival des Fleurs de Magnolia.   Mar 28 Aoû 2012, 20:10

Encore étendu sur le sol, Keisu ne causait plus de soucis à la population et petit à petit la vie reprenait autour de lui. Le gars en noir s'avançait vers lui, visiblement tout n'était pas fini, et c'était tant mieux. La main de KK commençait à remuer, à gratter le sol, il était prêt à émerger de son faux coma. Pas le temps pourlui de se lever de lui-même, le slayer qui lui avait lancé l'attaque était déjà là, l'agrippant par le col et lui posant bon nombre de questions. Visiblement il était inquiet, et avait bien compris que Kei n'était pas abattu avec cette première attaque. Après deux baffes et une autre question, Keisuke coupa le suspens et commença à s'agiter. Laissant sa tête enfouie dans sa tignasse, il resserra les poings et se dégagea de sa veste. Le Salyer de la foudre ne se retrouva qu'avec une veste rouge dans les mains, notre fake slayer venait de se dégager, faisant face à l'adversaire.

« Kyahahaha... Oï oï oï, ma petite mise en scène ne t'a même pas fait penser à ma mort Ossan... T'es futé... Pas trop sur le fait que tu te dévoile aussi vite... Mais bon, tu m'as posé des questions, je vais y répondre Ossan.

Keisuke Kana, Legend Slayer... Kyahahaha ! »


KK releva la tête, laissant enfin paraitre ses yeux, symbole pur de son arrogance. Toujours en face de son adversaire, il commença à chuchoter, avant de faire un mouvement brusque des jambes, se plaçant en position offensive.

Saisho no shīru, Hi no mahō

Un cercle rouge apparu sous les pieds de Keisu, engendrant de petites flammes autour de ce cercle. Il afficha un large sourire au vrai slayer se trouvant face à lui, avec un rire non dissimulé.

Hi no Hōkō

Technique basique chez les Slayer, le rugissement de feu de Keisu allé être lancé. Un cercle commença à apparaitre en direction du slayer de la foudre, faite sonner la cloche, le combat est lancé.


[ Arrow J'ai manqué d'inspi sur ce passage là, donc dans le coup l'histoire de mettre quelque chose en place, c'est nul !]

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Søren Dokkalfar
Maître de Guilde
[Mage Saint]
Maître de Guilde[Mage Saint]
avatar

Messages : 851
Date d'inscription : 28/07/2012

Surnom : Noirzénith.
Caractère : Loyal, empathique.
Localisation : Magnolia.

[Feuille de personnage]
• Réputation: 110
• Karma: 0

MessageSujet: Re: Le Festival des Fleurs de Magnolia.   Mar 28 Aoû 2012, 20:47

Søren se retrouva avec la capuche dans ses mains, et le perturbateur semblait vouloir clairement en découdre, s'étonnant même que le Maître de Guilde ne soit pas plus prudent avec son identité.

« Jeune fou, tu devrais apprendre à connaître ton adversaire avant de le charger tête baissée... »

La milice se rapprochait alors que l'ennemi devenait clairement belliqueux. D'un revers de la main, il se contenta de relâcher une lame de foudre pour délimiter une zone entre eux et les gardes, soucieux de n'en voir blesser aucun. Puis, il se contenta d'une position défensive, port altier, pour clairement faire comprendre à Keisuke qu'il n'avait pas peur de lui et de sa fougue.

    « Saisho no shīru, Hi no mahō... Hi no Hōkō !! »


Søren eut le temps de reconnaître le cri du Dragon de feu... ce garçon était-il un Dragon Slayer ? Le Maître de Deus Arcana se contenta de croiser les bras pour encaisser le coup, le déluge de feu s'abattant sur lui, calcinant le haut de ses vêtements pour le laisser à moitié torse nu. Une attaque de ce niveau, Søren aurait pu l'esquiver. Cependant, sans connaître la portée d'une telle attaque, il aurait été malavisé de laisser le souffle atteindre des gens amassés non-loin de là, observant les évènements... Sans ne quitter Keisuke du regard un seul instant, Søren hurla un bon coup à l'attention des civils :

« BOUGEZ DE LÀ !! VOUS ÊTES EN DANGER !! »

La foule paniqua, s'éparpillant dans tous les sens, sauf dans celui des deux belligérants. La milice, quant à elle, entourait la zone en se cachant derrière de grands écus bleus et or, délimitant une zone de sécurité pour las civils, et prêts à intervenir dès que Keisuke serait en difficulté... Søren se contenta de répondre, légèrement en sueur à cause de la chaleur du souffle :

« Dragon Slayer du feu, hein ? C'est étrange, car quelque chose me chiffonne dans cette attaque... En tout cas, si tu veux savoir pourquoi je ne me cache pas, je vais me faire un plaisir de te répondre. »

Plaçant ses deux mains devant sa bouche comme pour jouer d'une trompette invisible, un cercle talismanique apparut devant lui, de couleur noire et bleutée, et tournant lentement dans le sens horaire... soudain, le temps sembla suspendre son vol, alors qu'une phrase de langue inconnue déchira le silence, et dont le timbre de voix instillait une étrange sensation...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

La voix semblait provenir de la gorge de Søren, et dans le même temps, un puissant souffle d'électricité noire aux reflets bleu-acier vint transpercer le cercle talismanique pour fondre droit sur Keisuke. Puissants, rapides, furieux, les verbes du God Slayer - l'équivalent du souffle chez les Dragons - étaient plus que dangereux...

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
| [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] | [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] | [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] | [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] | [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] |
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keisuke Kana
Mage Noir de rang C
Mage Noir de rang C
avatar

Messages : 316
Date d'inscription : 06/08/2012

Surnom : KK
Caractère : Arrogant & débile
Localisation : Sur l'île des monstres gentils

[Feuille de personnage]
• Réputation: 100
• Karma: 0

MessageSujet: Re: Le Festival des Fleurs de Magnolia.   Mer 29 Aoû 2012, 21:48

L'attaque était bien partie, le rugissement du Fake Slayer partait de son cercle magique. Personne n'avait vu quelque chose qui clochait. L'adversaire, écartait la foule, visiblement il tenait plus aux autres qu'à sa propre vie. Cette information restera utile durant ce combat, une autre carte à jouer. Le slayer de la foudre encaissa ce faux rugissement, brulant ses vêtements. L'attaque n'était pas forte, Keisu n'avait pas l'intention d'user toute sa puissance magique dès le premier coup. Il lui restait plus d'un tour dans son sac, et la ruse devait faire une partie du travail. Le combat serait compliqué, l'utilisateur de la magie perdue de la foudre était un bon mage. Enfin à première vue. Mais comme tout humain, il avait un point faible, il s'attachait très vite à la défense de la veuve et de l'orphelin, faisant une grande différence avec KK, qui n'a aucun remord à attaquer tout ce qui bouge.

La chaleur de l'attaque se faisait sentir au centre de ce cercle improvisé par une barrière de garde et de curieux venant voir ce qui pouvait bien se passer dans ce coin. Un joli spectacle pour la foule, certes. L'adversaire s'adressa à Keisu, le qualifiant de Dragon Slayer du feu, suite à son attaque. Pas grand-chose à dire ou à faire, KK n'avait qu'à sourire, façon de se foutre encore plus de la gueule des gens. Sur ce qu'il ne comptait pas, c'était une réplique. Trop de monde autour, il était confiant, trop confiant. L'homme aux cheveux noirs venait de parler dans un dialecte incompréhensible et venait de cracher un grand faisceau électrique de sa bouche. La réponse à un rugissement de feu aura été un rugissement de la foudre. Kei n'ayant pas prévu ça, il ne trouva pas le temps de contrer cela, au vu de la grosseur de cette attaque.


Hi no Arashi


Juste à temps, et puisant au maximum dans ses réserves d'énergie magique, Keisuke réussi à lancer une attaque pour éviter le maximum de dégât, et d'encaisser le moins possible l'ampleur de cette attaque. Son tourbillon commença à être efficace, mais ça seulement au début, elle fut par la suite, aspirée par ce rugissement. Un énorme faisceau de lumière bloqua la vue de tous. Le rugissement de la foudre venait d'atteindre sa cible. Peu à peu la lumière commençait à se dissiper, la plupart des gens encore présent autour et pas soufflé par la puissance de l'attaque cherchaient à voir si celui qui avait interrompu la sauterie tenait encore debout ou non. C'était un peu la question de tous en fait.

« Kyahahaha »
Une ombre dans la lumière divine commença à apparaitre, les bras ballant, de petits arcs électriques se baladant sur le corps. Keisu avait tenu bon, son énergie magique et son corps en avait pâti, mais le moral tenait bon, et c'est bien ça qui fait tout chez lui. Toujours dans ce halo blanc, Keisuke recommença à monopoliser la parole.

« Oï Ossan... Tu te débrouille bien pour un vieux... Mais tu te contiens, tu as trop peur de toucher les gens autour de nous... Kyahahaha... C'est dommage de faire des erreurs comme ça... Mais bon, on s'amusera quand même ainsi ! »


_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Festival des Fleurs de Magnolia.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Festival des Fleurs de Magnolia.
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Festival de films de Jacmel a portee internationale
» Estimé,Magloire Que sont devenues les fleurs du temps passé?
» FESTIVAL du jeu a istres
» Festival des Harmonies
» [Projet] Festival Vespéraeen

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Zone RP :: Fiore :: Magnolia-
Sauter vers: